Le mois de novembre pourrait être par endroits le plus chaud depuis le début des mesures officielles de météorologie établi en Europe en 1864 par le climatologue français Urbain Verrier. De plus, l'absence de précipitations dans les Alpes du nord oblige plusieurs stations de ski à reporter leur ouverture en raison du manque de neige.

Dans certains endroits, les canons à neige ne peuvent pas fonctionner, les températures ne franchissant pas la barre du zéro degré durant la nuit. Verbier a repoussé son ouverture au 3 décembre. Val Thorens, normalement la première à ouvrir, sera bousculé cette année par les stations des Pyrénées. Là au moins on attend l'or blanc.

"La conjugaison de températures douces et de sécheresse est étonnante en cette saison", relève le nivologue et météorologue indépendant Robert Bolognesi, dans une interview par le journal  suisse "Le Temps".

"On va battre des records historiques de sécheresse cette année, surtout dans le Valais central", remarque-t-il. Dans cette région, "il faudrait un déluge pour compenser le manque d'eau avant la fin de l'année".

Les dernières pluies importantes au nord des Alpes remontent au 19 octobre, selon SF Meteo. En novembre, seuls quelques litres par mètres carrés sont tombés çà et là en Suisse romande et en Savoie.