Font Romeu, une station des Pyrénées-Orientales, doit verser un million d'euros pour un accident qui a rendu une femme tétraplégique en 1997. Le jugement final pourrait monter jusqu'à deux ou trois millions.

C'est un jugement qui inquiète les stations de sports d'hiver, déjà menacé par le réchauffement de la planète. Font Romeu, une petite commune de 1937 habitants, vient d'être condamnée à payer un million d'euros pour un accident de ski qui a laissé une jeune femme tétraplégique. Alyette Beaufils, une Mayennaise de 23 ans à l'époque, a glissé sur du verglas à un endroit où la piste verte se rétrécissait et a heurté des rochers.

Selon le maire Romeufontain, Jean-Louis Démelin, l'arrêt rendu en décembre 2011 par la cour d'appel de Montpellier constitue une "première" qui pourrait avoir de lourdes conséquences pour toutes les stations de ski françaises. Aucune d'entre elles, aujourd'hui, n'est en mesure de sécuriser ses pistes sur toute leur longueur, d'après lui.

La somme d'un million d'euros, 800.000 pour la victime, 200.000 pour la Caisse primaire d'assurance maladie dont elle relève, n'est qu'une provision. Les avocats évoquent un montant final possible de deux ou trois millions d'euros quand les expertises auront chiffré les besoins financiers causés par le handicap, a-t-il dit.

Pour le moment c'est un problème pour les assureurs de la station qui pourraient toujours faire appel mais la question se pose ‘qui va vouloir assurer les stations qui avouent que la sécurité totale sur les pistes n'existera jamais ?'