Les seniors fréquentent de plus en plus les stations de sports d'hiver. Etes-vous prêt à les rejoindre?

En 2006 l'agence gouvernementale touristique Atout France annonçait une augmentation de fréquentation des plus de 65 ans. Cinq ans plus tard nous constatons que les retraités sont au rendez-vous. Il y a quand-même quelques hésitations.

Le scenario est classique. La neige est là, les enfants et les petits enfants se préparent et partent pour la montagne et vous songez d'en faire autant. A l'époque vous étiez bon skieur ou skieuse et puis petit à petit par manque de temps et parfois d'argent vous avez laissé tomber. Maintenant après dix quinze vingt ans, vous avez le temps et peut-être d'argent et vous rêvez de remettre le pied à l'étrier ou plutôt la fixation. Mais vous hésitez...

D'abord, c'est embêtant, lorsque vous aller fouiller dans le garage vous dépoussiérez un équipement sérieusement démodé : les skis, les chaussures sont vieux jeux et plus au moins inutilisables. Il est aussi plus que probable que vos vêtements de ski ne sont pas seulement plus très branchés mais victime du passage des ans et donc de trop petite taille...

Alors il faut accepter de recommencer à zéro, au moins pour les vêtements. Une astuce - pour acheter malin ça vaut la peine de visiter les grandes stations à la fin de l'été où vous trouverez des bonnes affaires. Le plus chic la station, le plus certain que les commerçants vont se sentir obligés de vider leurs stocks avec de démarques considérables pour faire entrer les modèles derniers cris. Pour les skis et les chaussures il faut mieux louer d'abord pour redécouvrir les skis et les chaussures qui vous conviennent. Ce n'est pas la peine de dépenser de l'argent si après tout vous décidez que pour vous les pentes n'ont plus d'intérêt.

Ce qui fait hésiter beaucoup de seniors est la peur de tomber et casser quelque chose. Le ski de fond ça va, mais le ski alpin est déconseillé pour les seniors par le monde médical, n'est ce pas ? En fait la réalité est ailleurs. C'est vrai que le ski de fond et les promenades en raquettes sont les activités conseillées pour les seniors. Ce sont les sports d'endurance bon pour le cœur et on ne risque pas grand-chose - beaucoup moins, qu'en pratiquant du vélo, véritable source d'hécatombe en été. Guy Bellier, chirurgien orthopédique à Paris précise "Le ski n'est pas interdit même chez les seniors souffrant d'arthrose, le ski de fond étant même recommandé, en particulier chez les porteurs d'une prothèse du genou". Il pose quand-même des conditions - il faut être raisonnable. "La pratique du ski de descente doit toutefois être réservée à des personnes ayant une expérience préalable dans ce sport et doit s'effectuer dans des conditions raisonnables. Les personnes souffrant d'arthrose peuvent bénéficier d'une genouillère (un Mojo) ou encore recevoir des antidouleurs ou des anti-inflammatoires pendant le séjour" indique le chirurgien. En outre, il est recommandé aux seniors désirant s'adonner aux plaisirs du ski de descente de pratiquer tout au long de l'année une activité physique régulière telle que la marche, la randonnée ou encore le vélo, la natation ou le golf.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Près de 60 ans les séparent : J. Bergougnoux (91 ans) et Marc Bottollier (32 ans). Courtesy Sylvie G

Une fois la décision prise il faut décider où aller. Evidement il ne faut pas se mêler avec toute une foultitude de gosses pendant les vacances scolaires qui sont d'ailleurs des périodes plus chères, à moins que vous décider d'accompagner des membres de votre famille. Après tout ce n'est pas une si mauvaise idée d'accompagner les tous petits qui apprennent avec précaution les sports de glisse le temps que vous vous y remettez avec autant d'hésitation. En réponse à nos questions la station d'Avoriaz nous a relaté leur expérience, "Nous avons effectivement constaté une augmentation de la fréquentation des séniors ces dernières années. De plus en plus de familles composées de plusieurs générations se rendent aux sports d'hiver: enfants, parents, grands parents. C'est d'ailleurs dans le cadre de cette évolution que Pierre et Vacances, a construit parmi les 9 nouvelles résidences qu'ils ouvrent sur la station, une série d'appartements 'tribus' qui sont des appartements communiquants qui permettent aux familles de plusieurs générations de partager des moments conviviaux tout en gardant leur intimité."

Eric Morel, responsable à la Fédération Française de Ski pour les compétitions de Veterans (ou Masters comme on les appelle aujourd'hui) en ski alpin nous donne ses impressions. "C'est difficile de mesurer exactement, mais oui la tendance est en hausse, ce matin même j'ai eu un monsieur au téléphone de 65 ans qui n'avait jamais fait de compétition qui voulait commencer. Si la tendance pour les compétitions est en hausse je pense que ce n'est que la partie visible de l'iceberg". Je peux vous dire que les motivations et les hésitations que vous décrivez coïncident exactement avec mon état d'esprit, mot pour mot. Quand j'ai voulu retourner aux pistes il y avait un autre problème. Il n'y avait pas de structure pour accueillir les skieurs plus âgés. Les clubs ne s'intéressaient qu'aux jeunes espoirs de très haut niveau, ça change mais c'est toujours souvent le cas. Alors vous aviez une situation où quelqu'un qui cherchait malgré ses hésitations à retourner au ski alpin ne savait pas comment le faire - où aller, à qui parler. La section Masters de la FFS est là pour donner une structure d'accueil à ces gens là. C‘est compétitif bien sûr mais avec une rangée d'âge énorme de 30 à l'âge que vous voulez. La compétitivité cède souvent la place à la convivialité. Eric Morel explique que dans une compétition pour beaucoup de nos membres ce n'est pas une question de gagner mais plutôt de mesurer son propre progrès et se mesurer contre d'autres skieurs du même niveau. Et la sécurité? "Pour nous c'est primordial et le port de casque et de support dorsal dans nos compétions est obligatoire : mais ça nous empêche pas de s'amuser, notre doyen d'âge a quand même 91 ans!"

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Compétition et convivialité. Courtesy Sylvie G

Morel, et son collègue pour le ski de fond Michel Hamm, ont créé cette saison deux sites web pour donner des points d'information et d'exchange à leurs adhérents et pour capter tout cet enthousiasme, www.masterskialpin.com et www.masterskidefond.com. Tous deux ont eu un sucés immédiat. Vous y trouverez une mine d'informations. Les Masters français sont aussi présents sur face book.

Enfin, Eric Morel insiste, une fois sur les pistes n'oubliez pas que skier épuise l'organisme. Pensez à boire et à manger régulièrement. Il est absurde de skier toute une journée sans s'arrêter pour ‘amortir son forfait‘. Le corps doit faire face à une dépense énergétique inhabituelle et lutter contre le froid : il a besoin de repos et de nourriture pour récupérer. Ne vous laissez pas entraîner par votre entourage à faire n'importe quoi : skier sur une piste qui ne vous convient pas, accepter de faire une dernière descente alors que vous êtes exténué, vous forcer à redescendre à ski quand la fatigue s'est installée alors que vous pourriez le faire tranquillement en cabine. Respectez vos limites. Les accidents de ski arrivent le plus souvent en fin de journée et ce n'est pas un hasard. Le retour aux skis demande du courage mais n'exagérons pas.