Le ski de piste et le ski de fond n'ont que l'appellation "ski" en commun. Pendant que les skieurs alpins montent avec des télésièges et descendent avec des skis, les fondeurs explorent la montagne dans tous les sens-sur des montées, dans des descentes, et sur le plat.

Voici un petit récapitulatif sur les différences entre le ski de piste et le ski de fond, ainsi qu'à ce qu'il faut s'attendre lors d'un premier cours de ski de fond. Avant de vous lancer dans ce sport, soyez intelligent: inscrivez-vous pour au moins un cours.

Le matériel:

Dans le ski de fond, seul le l'avant de la chaussure s'attache au ski. Le talon est libre pour plus de mouvement, comme dans des virages du style télémark. Dans le ski alpin, toute la chaussure est fixée au ski, ce qui rend possible des descentes rapides sans peur que le ski se détache (sauf peut-être en cas de grande chute, bien sûr).

L'apparence varie entre les skis aussi: alors que les ski alpins ont plus de courbes - étroits sous le pied et plus larges vers les spatules et les talons pour faciliter les virages - les skis de fond sont longs, droits, et étroits pour mieux glisser sur des pistes linéaires.

Les vêtements:

Combien vous voulez investir dans votre look est une question de goût personnel, mais en générale, les vêtements de ski de fond coûtent moins cher que des vestes et des pantalons de ski alpin, qui sont souvent aussi stylés que pratiques.

S'habiller avec plusieurs couches de vêtements est clé pour une sortie de ski de fond réussie. Mettez un vêtement absorbant près de la peau pour rester sec, suivi d'une couche qui maintient la chaleur comme une polaire. Finissez avec un coupe vent assez souple pour permettre des grands mouvements. Vous allez probablement enlever au moins une couche une fois que vous commencez à bouger, surtout s'il fait beau.

L'expérience:

Pour les deux sports, votre niveau déterminera votre vitesse, mais en ski de fond, il va falloir travailler plus dur pour aller plus vite. En ski alpin, une remontée mécanique vous transporte vers les sommets et vous gérez votre vitesse dans la descente, mais la gravité fait la plupart du travail.

Le cours:

Christina Rebuffet-Broadus nous raconte son premier cours de ski de fond...

Une habituée des remontées mécaniques, j'ai décidé de tenter le ski de fond afin d'élargir mes horizons enneigés. Le sport n'avait pas l'air trop difficile, mais d'abord il fallait choisir entre le classique et le skating.

Le classique semblait assez facile - mettre les skis dans des rails tracés et balancer les bras et les jambes opposés en marchant ou glissant. Le skating, qui imite le mouvement d'un patineur, offrait plus de challenge. Je me suis inscrite donc pour un cours de skating.

Les skis varient entre les deux styles: un ski classique est vêtu d'une semelle écaillée, comme un poisson; les skis de skating sont lisses pour une glisse plus facile. Il faut être sûr de chausser le bon ski pour votre style.

On n'est jamais à l'aise quand on se sent observé, mais c'est comme ça que le cours a commencé. J'ai fait du skating devant Régis, moniteur à l'ESF d'Autrans qui avait une heure pour me transformer en championne. Je suis partie devant pendant qu'il évaluait ma technique, enfin mon manque de technique. Je me suis agitée sur la piste et après quelques secondes il avait des bonne nouvelles - il y avait beaucoup de travail à faire.

D'abord il fallait comprendre le mouvement. Dans le skating, le bassin devrait se balançait comme un pendule. L'énergie est transportée vers le talon, créant un mouvement de glisse qui vous fait avancer.

Avec ce concept de base saisi, nous avons commencé à travailler les techniques de base. Les skis en V, on montait une petite colline en se dandinant, toujours avec le mouvement de pendule. Cette technique m'économiserait beaucoup d'énergie plus tard sur les petites montées de la piste.

Nous sommes partis en skating, balançant le bassin à droit et à gauche et apprenant à déplacer son poids d'un pied à l'autre sans se renverser. Nous avons enlevés nos skis pour s'entrainer à poser le talon sur la neige en premier (commencez avec la pointe du pied et vous risquez de finir en grand écart). Nous avons remis les skis pour faire le demi-pas, avec un pied dans les rails, l'autre libre sur la piste. Avec seulement une jambe pour me propulser, c'était facile de comprendre l'importance de pousser à travers le talon pour mieux avancer.

Après une heure de cours, j'ai compris que les prochains J.O. ne seraient pas pour moi. Par contre je me sentais assez à l'aise pour faire des tours en skating pendant tout l'après midi, travaillant ce que je venais d'apprendre.

Du retour au foyer de ski de fond, Régis m'a donné quelques conseils pour ceux qui souhaitent troquer le télésiège pour les tracées:

  1. Le skating ne devrait pas être votre première expérience de glisse. C'est mieux d'avoir déjà fait du ski, que ce soit alpin, classique, ou ski de saut. C'est une question de savoir se tenir en équilibre sur des skis.

  2. Prenez au moins un cours. Le skating demande certains gestes techniques qui ne sont pas difficiles mais qui ne sont pas très naturels. Vous ne pouvez pas improviser en espérant que ça marche.

  3. Prenez les bons skis: n'essayez pas de faire du skating avec des skis classiques et ne pensez pas que vous pouvez faire du classique avec des skis de skating.

  4. Commencez facile. Les débutants devraient rester sur des pistes plates pendant qu'ils apprennent les mouvements. Pourquoi rendre les choses difficiles en s'attaquant aux montées le premier jour?

  5. Ne vous découragez pas. Le ski de fond peut sembler peu facile au début, mais c'est un sport très accessible pour tout le monde. C'est simplement une question de pratique.