Article paru sur La Montagne, le 04 mai
  

C'est parti pour six mois de travaux entre la gare du Lioran et les parkings de la station cantalienne. Six mois pour construire une réserve d'eau d'altitude qui permettra d'alimenter, en hiver, les enneigeurs artificiels.

Prévu dans le plan neige orchestré par la SAEM Super Lioran Développement (SLD), cet équipement se fait attendre depuis plus de cinq ans. Autorisations réglementaires et autres tracasseries administratives ont imposé la patience. Mais, à la sortie d'une saison sauvée grâce à l'enneigement artificiel, l'évidence est encore plus frappante. L'avenir de la station de ski passe par un tel outil.

"Cette année, on a effectivement sauvé notre saison avec la neige de culture", confie Hervé Pounau, directeur de SLD. "Sans elle, on aurait fermé la station en décembre. Avec elle, ça a permis à tout le monde de travailler, de conserver tous les emplois que ce soit ceux de la SAEM ou chez les commerçants de la station."

Avec au final 4,5 millions d'euros de chiffre d'affaires (lire ci-dessous), le bilan est jugé « satisfaisant » surtout par rapport aux conditions météorologiques. « Cette saison et les chiffres réalisés nous confortent dans nos orientations, dans notre volonté de renforcer nos structures en terme de neige de culture », insiste Hervé Pounau.

Aux 35.000 m³ de la réserve des Gardes viendraient donc s'ajouter les 55.000 m³ du nouveau bassin de la gare. Et ce n'est pas une simple règle arithmétique qui s'applique puisqu'en misant sur un remplissage partiel en cours de saison, c'est sur une capacité de consommation de 150.000 m³ d'eau que pourrait s'appuyer le Lioran pour enneiger ses pistes.

Le gestionnaire avait anticipé ce potentiel en poursuivant sa programmation d'équipements sur le secteur de Masseboeuf avec l'installation de canons à neige. L'effort va se poursuivre d'ici le prochain hiver sur un autre secteur avec la pose d'enneigeurs artificiels sur la piste de la Traversée, celle du Buron et la partie basse de la Dujon 5.

Entre les canons à neige et les réserves en eau, 80 % du domaine skiable serait alors en capacité d'être enneigé artificiellement. « Il faudra gérer efficacement les campagnes d'enneigement, zone par zone, et on aura 30 à 40 cm de hauteur de neige artificielle », annonce le directeur de la station. La priorité se porte aussi sur les barrières à neige qui retiennent le précieux or blanc dans les zones venteuses, hors de la forêt. Certaines sont déjà disposées sur le secteur du plomb du Cantal. D'autres vont être installées sur la partie haute de la piste Dujon 5 et sous le TSD.

En tout, c'est 1,2 million d'euros d'investissement qui va être engagé sur les pistes d'ici la prochaine saison.

Le plan neige connaîtra une avancée primordiale avec la réserve d'eau de la gare. Et déjà Hervé Pounau planche sur d'autres investissements avec un schéma à cinq ans qui vient d'être présenté au conseil d'administration de la SAEM Super Lioran Développement, où le conseil général du Cantal est majoritaire.

Ce schéma engagerait des financements d'équipement pour les prochaines années avec notamment l'ambition de réaménager la piste de la Familiale, qui dessert le coeur de la station, et le remplacement de deux télésièges très fréquentés, celui du Baguet et celui de Masseboeuf. Sans oublier l'optimisation du réseau neige existant.

  
Article paru sur La Montagne, le 04 mai