Même si le recyclage des skis est aujourd’hui incomplet puisque seules les carres en acier et les renforts en aluminium peuvent être recyclées celles-ci seront valorisées pour produire de la chaleur ou servir de combustible pour des cimenteries.
   

Skis en fin de vie, pensez recyclage !

Différentes options s'offrent à vous :

- Jeter votre vieux matériel de ski en déchèterie : il part dans une ISDND, Installation de Stockage de Déchets Non Dangereux (une décharge). On ne récupère ni matière première, ni énergie.  Aujourd’hui, les collectivités mettent en place un bac dédié au matériel de skis. Pour les particuliers, cela représente la somme de 2€/paire collectée.
Récupéré par la société Tri-Vallées, il est traité dans un broyeur spécifique qui permettra de récupérer l’acier (par aimantation) et l’aluminium (induction), le reste sera valorisé comme combustible dans une cimenterie du bassin grenoblois.
Les mâchefers (ce qui reste après la combustion) seront utilisés comme remblai d’autoroute. On en retire de l’énergie ainsi qu’une faible quantité de matière première (20 à 25%). La société a centré son circuit de collecte en Savoie, Haute-Savoie, Isère et Hautes-Alpes lieux de concentration de l’activité ski. Les opérations s’étendent de mi-avril/début mai à mi-décembre. Des opérations ponctuelles sont menées (par exemple dans le 06) si la quantité expédiée se révèle importante.

- Remettre vos skis dans le circuit (via les brocantes, bourses aux skis, ressourceries),  il aura une deuxième vie avant de revenir au point de départ où il sera jeté.

- Recycler vos skis de manière artistique en mobilier. C’est ce que propose Woodstock créations.

 

Oui mais y’a pas que du bon…

Si le recyclage des skis dans une filière adaptée est un vrai progrès en soi, les freins pour la mise en place généralisée de ce genre de filière sont doubles :
- le coût logistique pour aller chercher les skis à Lille ou ailleurs est très important
- les volumes nécessaires pour mettre en place cette filière font défaut.

Enfin, malus environnemental  pour le retraitement des matières plastiques synthétiques :
le "recyclage" par combustion pour la production d’énergie se heurte à la nécessité du  retraitement des fumées, en particulier pour les plastiques contenant des halogènes ou du soufre.