En marge du marché classique du ski, il existe une petite production de skis de luxe, de prestige, créés en série limitée par quelques marques, parés de cristaux, fabriqués en titane ou en bois précieux. Petit tour d’horizon de ces skis prestigieux...

 

Skis de prestige


Lacroix avait créé le buzz en 2008 avec ses skis Courchevel Exclusive à 50 000 € livrés dans une mallette signée par la maison Pinel & Pinel, expert en bagagerie de luxe. Bien sûr, pour ce prix-là, la malle contenait aussi d’autres trésors (bâtons carbone, masque, gants en cuir, forfait saison 3 Vallées, service de conciergerie de luxe). Limitée à 10 exemplaires, cette édition avait séduit quelques richissimes clients de la station préférée de la Jet set.  Mais si cette luxueuse mallette avait fait couler beaucoup d’encre, des skis incrustés de cristaux Swarovski ou plaqués or sont aussi créés et écoulés régulièrement.

La marque familiale Lacroix a fait du luxe son créneau depuis quelques années, proposant un prix de gamme aux alentours de 1800 € et montant jusqu’à 8000 €, hors opérations spéciales (on se souvient des Ultime Or & Diamants blancs vendus 42 000 €). D’autres marques, comme Volant par exemple, jouent aussi sur ce segment du super luxe sans parler, plus ponctuellement, des modèles créés par les «grands» de la couture, comme Karl Lagerfeld pour Chanel, créateur d’une planche de snowboard d’exception.

Mais qui sont ces gens capables de débourser autant pour une paire de ski ? De riches clients bien entendus, mais qui sont aussi de véritables passionnés, mordus de ski et qui attachent une véritable importance à leur matériel. L’immense majorité de ces skis d’exception sont donc destinés à de très bons skieurs, pas à des débutants qui passent plus de temps sur les dancefloor des restaurants d’altitude.
Côté design, ces skis grand luxe sont la plupart du temps très sobres, dans des tons neutres, beaucoup de noir, de gris, de blanc, le chic brut, en somme.

 

Skis rares


Le marché pour ce type de skis de luxe est en réalité assez réduit, ce qui explique aussi la production en série limitée de tous ces modèles, d’une centaine à une dizaine d’exemplaires. Cela leur donne également un caractère rare qui les rend encore plus désirables aux yeux des clients. Lacroix fabrique par exemple 100 exemplaires seulement de son Ultimate Black tandis que Bohême se définit «volontairement [comme] une micro-production». De chez Bohême, il ne peut sortir que 1000 pièces numérotées par an [tout compris (skis & snowboard)], c’est ce qui garantit l’authenticité, la finition, la finesse et la qualité poussée à l’extrême.»
Car pour des skis de ce prestige, on utilise peu de machines et on travaille toutes les finitions avec un soin et une précision incomparables. Chez Bohême, on estime qu’il a près de 35 heures de travail sur une seule paire de skis !

 

Skis personnalisés


À client d’exception, ski d’exception. Les richissimes skieurs aiment par-dessus tout apporter leur signature sur leurs modèles. C’est ce que propose Volant, qui grave le texte choisi par le client devant sa fixation. Même chose chez Bohême, qui propose une personnalisation à la demande, avec également le choix du bois précieux à utiliser. D’autres marques proposent aussi de choisir le design. Alain Zanco, shaper basé à Grenoble, va encore plus loin et étudie les demandes des clients de A à Z. «Ma carrière (expert chez Rossignol, ndlr) m'a permis de développer des skis pour des riders, des compétiteurs, d'en adapter pour des personnalités ou pour moi-même et de connaître en retour la satisfaction et le plaisir éprouvé par son propriétaire. C’est une conception unique, du moule à la fabrication, de la finition personnalisée jusqu'aux derniers ajustages techniques sur le terrain.» Pas de prix annoncé, tout dépend des attentes (et des folies) des clients !

Mais en fait, skier une paire à 10 000 €, est-ce vraiment différent ? En terme de sensations de ski pures, pas tant que ça, figurez-vous ! Ces skis de prestige bénéficient de technologies ultra performantes assez proches de ce que l’on retrouve sur d’autres skis destinés à de très bons skieurs, mais ils ne sont pas révolutionnaires en terme de conception ou de shape. Ces skis sont des modèles ultras performants, mais ce qui justifie leur prix se trouve plutôt du côté de la décoration, des matériaux et des «extras» utilisés.

Un peu de rêve, de paillettes, de luxe et d’exception concentrés dans une paire de skis, voilà ce qui fait recette auprès des stars et des riches de ce monde !