Nous partons cette semaine dans les traces d’Eric BEALLET qui nous emmène pour une escapade ski en Bosnie. Chaussez vos skis et suivez le guide…

 

Escapade ski en Bosnie


Sarajevo a eu ses heures de gloire en 1984 avec les JO d’hiver mais la guerre qui éclata dix ans plus tard entre les peuples serbes, croates et bosniaques porta un coup fatal au ski. Aujourd’hui la Bosnie se relève de ses cendres et s’efforce de renouer avec sa tradition de pays de montagne et de ski.

Sarajevo, c’est Grenoble : Une ville cernée par les montagnes qui font l’horizon. La Yougoslavie était le dernier pays alpin qui n’avait pas encore accueilli les jeux, ce fut donc chose faite en 1984 avec cette quatorzième édition. Hélas, cette rencontre pacifique entre les peuples n’eut pas une grande influence sur le cours de l’histoire. 10 ans plus tard éclatait en ex-Yougoslavie une guerre terrible entre les Serbes les Croates et les Bosniaques.
Les montagnes des JO, cinq qui entourent la ville, devinrent alors un repaire pour les snippers qui pilonnait jour et nuit Sarajevo. Ce conflit sonna le glas bien entendu de l’activité hivernale.
Les stations de ski furent en partie détruites, les câbles arrachés, les hébergements dévastés et surtout les montagnes devenaient le symbole de la mort de la terreur et l’anéantissement.

Aujourd’hui, plus de 15 ans après la fin des hostilités en 1995, les bosniaques, timidement commencent à retourner en montagne même si elles ont encore pour beaucoup un goût de cendre et de mort.
Des investisseurs bâtissent de grands hôtels dans les stations, la plupart des installations ont été réparées ou remise en route, un renouveau toutefois timide sous fond de crise économique.

 

Les stations de ski de Bosnie


> La station de ski de Bjelasnica est toute proche de Sarajevo, c'est là que se déroula la Descente homme en 1984. Le vainqueur fut l’américain Bill Johnson. Une victoire importante, car elle consacra d’une part le premier champion américain de Descente et surtout pour la première fois depuis 1974 la domination autrichienne dans cette discipline fut ébranlée.

Ici, pas vraiment de remontées dernier cri, mais tout fonctionne honorablement. Au sommet de la station, tout en haut du Mont Bjelasnica à 2 067 mètres un télésiège et un bâtiment détruits témoignent du funeste et proche passé.
La station ouvre ses portes autour du 20 décembre et accueille de nombreux citadins de Sarajevo, mais aussi des étrangers venus de toute l’Europe. Il faut dire que le forfait sept jours ne dépasse pas les 80 €, l’accueil comme dans toute la Bosnie est en plus très chaleureux.

Bjelasnica avec sa silhouette à l’architecture massive et caractéristique évoque de loin un mini Mont-Blanc. Elle est devenue avec ses prix bas et son accueil familial la station préférées des Sarajevins.

> Au sud de Sarajevo, à seulement 28 kilomètres, Jahorina est également une station très populaire. Son sommet, le Mont Jahorina ne dépasse pas les 1913 mètres. La station très ancienne date des années vingt et grâce à un enneigement favorable et durable elle s’est favorablement développée, devenant la plus importante de Bosnie. Il est vrai qu’elle a moins souffert de la guerre que sa voisine Bjelasnica et a pu reprendre plus rapidement son activité.

Station olympique, Jahorina accueillit le slalom géant et la descente dame.
Les JO de 1984 sont particulièrement présents en Bosnie, impossible d’échapper à la sympathique mascotte, le loup Vucko : Teeshirt, tasse, assiette, il est partout, décliné à toutes les sauces.

Côté ski, les pentes de Jahorina se glissent au milieu d’une forêt de grands sapins. Ses vingt kilomètres de pistes sont vite explorés, c’est pourquoi il est judicieux d’emporter ses skis de rando.

 

Ski de randonné en Bosnie


Constitués à près 80% de montagnes, la Bosnie est un véritable paradis du ski de rando. Autour de Sarajevo, les sommets permettent de belles sorties assez accessibles.

Un spot de choix : le Mont Vito. Il faut rejoindre le village de Tusila et atteindre très facilement par la route une ferme auberge, point de départ de l’ascension du Vito qui culmine à 1960 mètres. Très prisée, cette course est peu empruntée par les skieurs de rando, encore rares en Bosnie. Les candidats au sommet se déplacent plutôt à pied, les chaussures protégées de l’humidité par un sac plastique, les plus chanceux sont en raquettes. C’est devant une petite foule de badauds curieux que nous chaussons notre matériel Hight tech, fixations dynafit à insert, qui étonnent toujours le profane. Nous remontons un joli vallon serpentant dans la forêt pour atteindre sans difficulté le col de Visocica et puis le sommet du Mont Vito par une crête effilée.
Une boite aux lettres métallique invite le visiteur à laisser un message, livre d’or des Balkans écrit dans toutes les langues. Le vallon gavé de neige abondante permet un ski facile sur des pentes relativement débonnaires. Une belle sortie de rando pour découvrir un pays encore sauvage, une terra incognita au cœur de l’Europe.

  

Guide pratique pour préparer votre escapade ski en Bosnie


> Situation :
- La Bosnie est 10 fois plus petite que la France. Les montagnes occupent les trois quarts du territoire.
- 4,5 millions d’habitats (49 % de bosniaque, 34 % de Serbes, 15% de Croates, 3% autres)

> Infos :
- Office du tourisme bosniaque : www.exploringbosnia.com
- Agence de voyages outdoor : www.greenvisions.ba
- L’office de Srajevo : www.sarajevo-tourism.com
- Les sites web des stations de ski Bosniaques : www.jahorina.org, www.limit.co.ba, www.bjelasnica.ba
- Société de montagne de Bjelasnica : planinar@pdbjelasnica.ba

> Comment y aller ?
- Sarajevo est reliée depuis toutes les grandes villes, les prix des vols oscillent entre 200 et 300 €
- Navette aéroport, centre de Sarajevo : 10 €

> Formalités, argent, transport :
- 1€ = 2 KM (mark bosniaque)
- Le coût de la vie est plutôt bas, la nourriture bon marché et excellente.

> Guides, livres et cartes :
- Guide Petit futé : « Bosnie »
- "Le pont sur la Drina" d'Ivo Andric
- "Jésus et Tito" de Velibor Colic aux éditions Gaia

> Cartographie :
- "planinarska karta" au 50 000  Bjelasnica – Igman. Edité par Planinarski Savez à Sarajevo.
http://pdbjelasnica.ba ou encore à www.greenvisions.ba

> Ski et organisation sur place :
- Les grandes stations de ski sont autour de Sarajevo, à trois quarts d’heure d’heure de route de la capitale.
- On peut facilement s’y rendre par les transports locaux et s’y loger (voir le site des stations pour trouver un hébergement en fonction de son budget).
- Concernant la restauration, c’est un paradis de la bonne nourriture, simple et peu chère. Un délice.