Des joies, des pleurs et une longue attente pour débuter les championnats du monde 2013 de ski alpin à Schladming (Autriche).

Initialement prévue à 11h, le départ de cette course a été repoussé maintes fois en raison du brouillard avant que les filles ne puissent enfin s'élancer à 14h30 dans des conditions devenues meilleures.

Les premiers dossards, dont celui de la Française Marie Marchand Arvier nous font découvrir un tracé rapide avec une neige molle et humide. 

La Slovène Ilka Stuhec s'est mise en évidence la première avant que la Suissesse Lara Gut ne vienne lui chiper sans discussion la première place, juste avant le passage des grandes favorites.

Tina Maze, grande dominatrice du début de saison, s'élance à son tour et dès le premier intermédiaire, la Slovène prend la tête. A l'attaque et en contrôle, la Slovène ne tremble pas et vient remporter le premier titre mondial mis en jeu ici à Schladming. Deuxième titre mondial de sa carrière après le géant de Garmisch en 2011.

L'Américaine Julia Mancuso, toujours très forte, lors des grands rendez-vous, vient prendre la médaille de bronze à 0.52sec. Cela malgré un départ dans le brouillard et un dossard certainement moins favorable que celui de Maze et de Gut. Pour Mancuso il s'agit de sa cinquième médaille mondiale en carrière, la troisième en bronze.

Finalement Lara Gut, partie plus tôt avec le dossard 13, conservera la médaille d'argent avec son retard de 0.38sec sur Tina Maze. La "bombe de Comano" obtient pour la troisième fois dans un championnat du monde, une médaille de ce métal. Un bel exploit pour cette skieuse âgée de seulement 21 ans. Lara Gut, très forte mentalement, a su prendre des risques sur ce tracé dessiné par son coach. 

Partie avec son dossard 33, alors que tout le monde pensait la course terminée, la jeune Sofia Goggia vient prendre un 4e rang sensationnel à seulement 0.57sec, tout près de la médaille de bronze. La skieuse Italienne, agée de 20 ans, n'est pas une inconnue car elle domine cet hiver largement la coupe d'Europe de descente.

Pour l'équipe de France ce super-g ne restera pas dans les annales avec une Marie-Marchand Arvier qui prend la 14e place finale. Assez loin du podium et de ses objectifs. Marion Rolland se classe 22e et Tessa Worley 27e. 

"Marie n'a pas profité de son petit dossard. Derrière, on a Marion, 22e avec le dossard 25 et Tessa 27e avec le 24, qui sont sur une demi-recherche de vitesse avec des demi-intentions. Comme sur une course FIS , pas comme sur un Championnat du monde", a expliqué Nicolas Burtin, entraineur de l'équipe de France, pas vraiment de bonne humeur.

Le second fait marquant du jour c'est la chute de Lindsey Vonn La star Américaine, qui jouait la gagne face à Tina Maze, est lourdement tombée à la réception d'un saut avant d'être évacué en hélicoptère vers l'hôpital. Une sévère blessure au genou est à craindre.

Bilan pour l'Américaine : rupture des ligaments croisés du genou droit, ce qui met un terme à sa saison. Un sacré coup dur pour elle au moment ou elle retrouvait tous ses moyens après son début de saison compliquée.

L'Autrichienne Anna Fenninger et l'Allemande Maria Hoefl-Riesch, autre favorites, ont aussi connu l'élimination.

A noter que cette course a été interrompue définitivement après le dossard 40, en raison du retour du brouillard !

Ces mondiaux de Schladming ont débuté avec un très beau podium, avec le sacre de la meilleure mondiale, mais aussi avec cette grosse blessure de Lindsey Vonn. Le ski reste un sport à risques !

La réaction de Tina Maze : "Je pense que c’était OK. Les conditions n’étaient pas si mauvaises. Les Mondiaux sont toujours spéciaux. Les organisateurs et la FIS veulent faire courir car il n’y a pas tant de jours pour faire les courses. Ils ont cherché à rendre le super-G possible aujourd’hui. On sait que parfois, dans les épreuves de vitesse, les courses ne sont pas toujours régulières. Mais, cependant, les erreurs qu’ont faites les filles n’étaient pas dues à la piste. . Bien sûr, ce n’était pas aisé de skier. On l’a vu avec de nombreuses fautes et, malheureusement, la chute de Lindsey. J’ai fait du très bon boulot. Je suis très heureuse d’avoir choisi les bonnes lignes de haut en bas, d’avoir skié juste et d’avoir gardé une concentration maximale." a expliqué la Slovène sur le site www.lequipe.fr

 
Le classement complet ICI et notre série photos ci-dessous