Le ski Français en fête !

Après la médaille d'argent signée Gauthier De Tessières en super-g, c'est son coéquipier David Poisson qui monte sur la troisième marche du podium, cette fois dans la discipline reine, la descente. Le skieur Savoyard réussit le premier podium de sa carrière le jour des mondiaux !

Agé de 30 ans, David Poisson possède depuis longtemps les qualités pour réussir au plus haut niveau mais, comme De Tessières, il a du attendre et patienter longtemps avant d'être récompensé. 4e à Kitzbühel il y a quelques jours, Poisson est arrivé à Schladming en pleine confiance.

Surnommé "caillou" par ses coéquipiers, le Français n'est jamais aussi fort qu'en confiance. Boosté par son entrainer Suisse Patrice Morisod, qui fait des merveilles depuis qu'il s'occupe des bleus, David Poisson a réussi aujourd'hui à Schladming une superbe descente.

"Je ne réalise pas encore. C'est une descente très dure physiquement et mentalement. J'ai fait une course solide, avec quelques erreurs, mais des petites fautes d'engagement. C'est super. Bien sûr que le podium de Gauthier a été important racontait David Poisson après la course.

Le Français recevra ce soir sa médaille de bronze sur la place centrale de Schladming avec sans doute le plein d'émotion.

La victoire dans cette descente reviendra au Norvégien Aksel Lund Svindal. Actuellemment en tête du classement coupe du monde la discipline, il a encore une fois démontré qu'il était bien le maitre de la discipline, le successeur de Didier Cuche.

Svindal, lui aussi âgé de 30 ans, garni son palmarès d'un 5e titre mondial, le deuxième en descente après celui gagné à Aare en 2007. Le Norvégien devient également le 6e skieur de l'histoire à remporter au moins cinq titres mondiaux, un sacré exploit pour le roc Norvégien.

Déçu après sa médaille de bronze du super-g, le Norvégien était revanchard pour cette descente. Il tenait aussi à l'emporter pour offrir son titre à son amie Julia Mancuso qui a perdu cette semaine son grand père. Svendsen a creusé des écarts importants sur tous ses rivaux, preuve de sa supériorité.

Seul le grand espoir Italien Dominik Paris, vainqueur à Bormio et à Kitzbühel, a pu rivaliser avec le talent et la technique de Svindal. A l'arrivée Paris concède 0.46sec au Norvégien mais il va évidemment se contenter de sa magnifique médaille d'argent. Sa carrière est lancée.

Pendant ce temps c'est toute l'Autriche qui pleure. Les 30 000 fans massés dans les tribunes et les trois quarts du pays devant leur TV, ne vont pas se contenter de la 4e place de Klaus Kroell. Terminer une descente des championnats du monde à domicile sans médaille, c'est un affront pour LE pays du ski.

Quant à la Suisse, en sérieuse difficulté depuis le début de saison, elle obtient un résultat d'ensemble aussi bon qu'innatendu avec Silvan Zurbriggen 6e, Patrick Kueng 7e et Didier Defago 8e. Comme quoi une course d'un jour peut toujours réserver de bonnes surprises.

Avec ce résultat, les Suisses peuvent espérer finir la saison sur une note encore plus positive.

Le classement complet ICI

 

Pour ne rien manquer, regardez
les Championnats du Monde de ski alpin
sur Eurosport Player.