Le Team Europe reprend le trophée de la SWATCH SKIERS CUP à l'équipe américaine qui défendait son titre hier lors de l'épreuve du Backcountry Slopestyle. Avec un score de 10 points à 6 lors de cette seconde et dernière rencontre et une victoire 11 à 5 lors de l'épreuve du Big Mountain (Freeride), l'équipe européenne emmenée par Kaj Zackrisson (SWE) sort vainqueur avec un score final écrasant de 21 à 11.

Avec 20 cm de neige fraîche et une face totalement vierge de toute trace, les skieurs ont pu profiter de conditions idéales. Une journée ensoleillée attendait les spectateurs et les compétiteurs à la gare d’arrivée du pittoresque train du Gornergrat, à Zermatt.
 
Pour la compétition du jour, le haut de la face offrait un terrain typé « freeride », alors qu'à mi-parcours la pente devenait moins raide avec des sauts taillés à la main par le shaper Julien Regnier (FRA). Les compétiteurs ont d'ailleurs exploité les multiples options que présentait cette face.
 
L’un des runs les plus spectaculaires de la journée a été réalisé par Fabio Studer (AUT), membre du Team Europe, qui débute sa ligne avec un "switch cork 540" (prise d'élan en arrière suivie d'une rotation désaxée de 540 degrés). Il poursuit sa course dans un couloir engagé dont il ressort sous les acclamations du public, pour finir avec fluidité sur un « cork 720 ».
 
Sverre Liliequist (SWE) poursuit sur sa lancée, en offrant deux descentes tout aussi impressionnantes que celles de la compétition Big Mountain, en réalisant tout d’abord un backflip (salto) sur une double barre et en s'aventurant ensuite sur un imposant double front flip. “Même si le Slopestyle n'est pas mon point fort, je n'ai pas peur de donner le meilleur de moi-même. Je suis conscient que je repousse mes limites, mais je sais que la face et les sauts sont adaptés et bien préparés. Je me suis donc senti en confiance”, raconte Liliequist.
 
Le Team Amériques a également fourni des performances hors du commun. Rory Bushfield (CAN) a brillement remplacé le skieur Tim Dutton (USA) (blessé à la lèvre lors de la compétition du Big Mountain) en réalisant trois runs techniques sur des lignes originales. Le dernier concurrent de la journée, Charley Ager (CAN), a presque réussi à replaquer un "cork 900" en switch dans une réception chargée en pourdreuse.


 

Quel avenir pour la SWATCH SKIERS CUP ?


Le succès de cette semaine de compétition à Zermatt promet un excellent avenir à la SWATCH SKIERS CUP. “Les trois éditions de la SWATCH SKIERS CUP ont prouvé que réunir 16 des meilleurs riders au monde en Big Mountain et en Backcountry Slopestyle est une combinaison gagnante. Je suis ravi d'annoncer aujourd'hui que cet événement se poursuivra. Grâce à notre partenaire titre SWATCH, les deux prochaines éditions sont d’ores et déjà confirmées, et nous sommes impatients d'y être" dit Nicolas Hale-Woods, directeur de l'organisation de l'événement.
 
Les deux capitaines pour la SWATCH SKIERS CUP 2014 viennent d'être confirmés, l'équipe Europe sera emmenée par le skieur légendaire Julien Regnier (FRA). De son côté JP Auclair (CAN), non moins connu du grand public pour ses prouesses à ski, reprend les rennes du Team Amériques.

 

Citations de la journée


Lors de mon second run, je savais pertinemment que nous ne pouvions plus remporter le trophée, il n'y avait pas de solution miracle. Donc j'ai dit à mon équipe de s'amuser. De mon côté, j'ai assuré le spectacle en tentant un double cork 1080. La rotation était là mais je suis allé un peu, ok beaucoup trop loin. Mais je me suis bien éclaté.
Après l'épique journée de Big Mountain, et cette journée mémorable, je pense que c'est un des meilleurs événements que je n'ai jamais vu.
Cody Townsend (USA) – Capitaine du Team Ameriques.
 
Nous avons eu beaucoup de problèmes à gérer pour que cet événement puisse avoir lieu. Nous avons déployé beaucoup d'efforts pour construire les sauts, assurer la sécurité, juger et évidement espérer que les conditions météos soient réunies. C'est du travail mais j'aime ça, et pour rien au monde je ferai quelque chose d'autre.
Julien Regnier (FRA), shaper (constructeur des sauts et juge).