Votre sac de couchage, s’il est mal choisi et mal adapté à vos besoins, peut à lui seul foutre en l’air la rando que vous préparez depuis plusieurs semaines… En effet, qui dit rando sur plusieurs jours dit forcément nuit en bivouac ou en refuge, et on le sait un bon sommeil réparateur est primordial pour la réussite d’une randonnée sur le long court.

Passer la nuit à grelotter (ou au contraire à transpirer), à chercher sa position faute de confort… autant d’expériences que nous avons tous déjà vécues au moins une fois faute d’avoir un sac de couchage adapté. Mais alors, comment choisir à coup sûr le bon sac de couchage ? Quels sont les critères à vérifier ? Voici nos 6 conseils pour ne pas avoir de mauvaise surprise au moment de s’installer dans votre « sac à viande »…

  

Critère de choix n°1 : la température


Évidemment, le premier facteur en prendre en compte lors du choix d’un sac de couchage c’est la température à laquelle vous pensez l’utiliser. Vous l’imaginez bien, dormir sur une plage de la Côte d’Azur ou sur les contreforts du Mont-Blanc ne requiert pas tout à fait le même matériel.

Pour vous aider à faire votre choix et à trouver le sac de couchage correspondant véritablement à vos besoins, les fabricants ont adopté une norme illustrant les capacités calorifiques (autrement dit la capacité à résister au froid) des sacs de couchage. Cette norme n’indique pas une, mais 4 températures :

- La t° maximale : c’est la température maximale d’utilisation du sac de couchage (celle à ne pas dépasser si vous ne souhaitez pas suer/transpirer toute la nuit)
- La t° de confort : c’est la température optimale d’utilisation du sac de couchage (celle à laquelle vous allez dormir confortablement, sans sensation de chaleur excessive ni sensation de froid)
- La t° limite : elle indique la température à partir de laquelle les premières sensations de froids vont se faire sentir à l’intérieur du sac de couchage (autrement dit, la température à partir de laquelle le froid risque de vous réveiller…)
- La t° extrême : il s’agit de la température à partir de laquelle votre sac de couchage n’est plus en mesure d’assurer votre survie…

La température, premier critère de choix d'un sac de couchage



Notre conseil : choisissez un sac de couchage offrant une fourchette t° de confort / t° limite correspondant à vos besoins. C’est en effet dans cette fourchette de température que votre sac de couchage se révèlera le plus efficace. Inutile de tomber dans les extrêmes : un sac de couchage trop chaud n’est vous offrira pas le sommeil réparateur dont vous aurez besoin et à l’inverse, un sac de couchage utilisé au-delà de sa température limite représente un véritable risque d’hypothermie…

  

Critère de choix n°2 : le contexte d’utilisation


Dormir dans un refuge, sous une tente ou à la belle étoile ne présente pas tout à fait les mêmes contraintes et il convient donc de prendre en considération ce « contexte d’utilisation » lors de l’achat de votre sac de couchage.

►  Le sac de couchage idéal pour une nuit en refuge : Si votre randonnée est ponctuée de haltes en refuge, inutile de choisir un sac de couchage dont la température de confort avoisine les 0°c… Il fait généralement 12 à 15° dans les dortoirs des refuges et y passer la nuit dans un sac de couchage « surcalibré » vous assure une surchauffe à coup sûr… Optez plutôt pour un sac dont la t° de confort se situe entre 10 et 15° (vers 10/12° si vous pensez également passer une nuit ou 2 en bivouac, vers 13/15° si vous vous limitez à des nuits en refuge).

►  Le sac de couchage parfait pour une nuit en plein air : Si votre randonné impose plusieurs nuits en extérieur, le choix de votre sac à dos devra alors prendre en compte plusieurs critères (en plus de la température dont nous avons déjà parlé) : la qualité et le pouvoir isotherme de votre abris (tente, grotte, cabane de berger…), l’humidité, la présence ou non de tapis de sol… En la matière, c’est à chacun d’orienter son choix en fonction des conditions qu’il risque de rencontrer : dormir à plusieurs dans une petite tente de bonne qualité peut contribuer à « réchauffer » sensiblement l’atmosphère (dans tous les sens du terme…) et à contrario, dormir à la belle étoile par une nuit venté et humide risque fort de revoir à la baisse les capacités de votre sac de couchage…

Notre conseil : Notez que d’autres facteurs tels que la fatigue, la faim, mais également votre tenue vestimentaire peuvent largement influer sur votre sensation de confort dans votre sac de couchage. Autant de facteurs à ne pas négliger au moment du choix et de l’achat de votre matériel.

  

Critère de choix n° 3 : le rembourrage


Deux options s’offrent à vous au moment de choisir votre sac de couchage :
- Optez pour un sac de couchage en duvet d’oie ou de canard
- Faire le choix d’un sac en synthétique

Soyons clairs, aucune des deux matières n’est parfaite, chacune présente de réels avantages par rapport à l’autre, mais toutes deux possèdent également leurs petits inconvénients :

►  Le rembourrage en duvet offre un meilleur pouvoir isolant contre le froid (il est donc à privilégier si vous envisager de voyager dans des contrés où la température nocturne n’est guère élevée), il est par ailleurs souvent plus léger et plus compressible qu’un sac de couchage en synthétique (à privilégier dont dès lors que le poids et l’encombrement sont des facteurs décisifs dans l’organisation de votre randonnée). Revers de la médaille, les sacs de couchage en duvet sont bien souvent plus chers et présentent l’inconvénient de perdre une partie de leur capacités thermiques en atmosphère humide (le duvet absorbe et emmagasine une partie de l’humidité et devient moins isolant).

►  De son côté, le sac de couchage en synthétique offre des performances quasi constantes même en milieu humides mais, sur la balance, il affiche souvent quelques grammes de plus que le duvet. Côté encombrement, les modèles les plus récents rivalisent avec les sacs en duvet tout en étant souvent un peu moins chers à l’achat.

Notre conseil : si possible et sauf contre-indications (humidité excéssive), privilégiez le duvet...

 

Critère de choix n°4 : le poids du sac de couchage


Par définition, en randonnée, à un moment ou à un autre, vous allez en avoir plein le dos… car sauf exception (recours à des sherpas ou à des ânes…), vous allez devoir porter l’ensemble de votre équipement (nourriture, vêtements, tente, matériel divers, cartes, eau… et sac de couchage). Il est donc évident que la chasse aux kilos superflus est de mise.

S’il est clair que le sac de couchage ne représente pas une marge très importante en terme de gain de poids (vous n’allez pas pouvoir gagner énormément de poids d’un modèle à l’autre), avouez que à performances équivalentes, il serait dommage de se coltiner un sac de couchage de 1,2kg alors même qu’il en existe n’excédant pas 800 Gr…

De deux choses l’une donc :
►  soit le poids est un facteur primordial dans la préparation de votre randonnée et alors il faut effectivement privilégier les modèles de sac de couchage les plus légers (c’est bien connu, les petites économies font les grandes fortunes)
►  soit le poids n’est pas primordial et dans ce cas, attachez-vous surtout aux critères évoqués précédemment (conditions d’utilisation, rembourrage, températures…)

À titre d’information, la différence de poids entre deux modèles de sac de couchage équivalents en termes de performances ne dépasse que très rarement les 400 à 500 grammes. Cette différence peut sembler anecdotique, mais si vous devez porter ce sac durant des heures et des heures de marche, ça peut au final ce ½ kilo en plus ou en moins peut s’avérer important.

Astuce : Un sac à dos légèrement plus léger associé à un vêtement chaud présente une excellente alternative à un sac à dos un peu plus lourd…

  

Critère de choix n°5 : l’encombrement


Le volume et l'encombrement du sac de couchage doit être pris en compteTout comme le poids, l’encombrement est un facteur à ne pas négliger : votre sac à dos n’est pas extensible et vous allez devoir y « entasser » une multitude chose. Le gain de place est donc à prendre en compte lors du choix de votre sac de couchage. En la matière, on l’a vu plus haut (dans le paragraphe consacré au rembourrage), le synthétique et le duvet font sensiblement match nul. Ce sont plutôt les « petits plus » tels que les capuches amovibles ou pas, les collerettes, les tapis de sol intégrés ou amovibles… qui vont faire la différence.

Une fois de plus, ce sont donc vos besoins et vos contraintes qui devront dicter votre choix : si vous partez pour une ou deux seulement et que la place ne pose pas de problème, vous pouvez optez pour un sac de couchage peut-être un peu plus encombrant, car doté d’une capuche qui s’avèrera bien pratique sur le petit matin… A contrario, si vous pensez dormir en refuge, laissez tomber capuche et autre tapis de sol, un sac de couchage « classique » fera l’affaire et présentera de surcroît un net gain de volume.

 

Critère de choix n°6 : le prix du sac de couchage


En fait, le prix n’est pas (ou ne devrait en tout cas pas être) un critère de choix ; il va en effet varier en fonction des performances attendues du matériel : un sac de couchage prévu pour vous porter chaleur et confort à -15°C sera, vous vous en doutez, plus cher qu’un sac de couchage destiné aux randonnées de moyenne montagne avec nuit en refuge…

Notre conseil : dans un premier temps, ne vous focaliser pas sur le prix, sélectionnez les modèles qui correspondent à vos besoins (température de confort, matériaux, poids et volume). Une fois votre présélection effectuée, comparez alors les prix. À performances équivalentes, ne vous attendez cependant pas à voir le prix varier du simple au double… Un dernier conseil : éviter les premiers prix, un bon sac de couchage vous suivra partout et durant de nombreuses années ; un mauvais sac de couchage, payé peut-être un peu moins cher, finira à la cave !

 

Pour aller plus loin : notre sélection de sacs de couchage


Outre Lafuma, Millet et autre Mammut, Columbia propose une gamme de sacs de couchage « REACTOR MUMMY » qui associent respirabilité et haute déperlence grâce à :

►  une doublure réfléchissante Omni-Heat Reflective qui conserve la chaleur corporelle (dans le même esprit de qu’il existe déjà pour les couvertures de survie)
►  une membrane extérieure Omni-Shield qui assure l’imperméabilité du duvet.

Gamme de sacs de couchage REACTOR MUMMY de Columbia

Fonctionnels, pratiques et légers, les sacs de couchage de la gamme REACTOR MUMMY de Columbia sont par ailleurs dotés d’un sac de compression et d’une poche. Disponible en trois version thermique (5°C / -1°C et -16°C), ce sac de couchage sera le compagnon de route idéal des randonneurs d’un jour comme des aventuriers de toujours…

Prix publics : de 119,95 à 199,95 € selon le modèle.