Dans deux mois, l’hiver est là. Si vous avez décidé de faire une saison en station, c’est le moment d’entrer activement dans une phase de recherche d’emploi. Mais trouver un job en station n’est pas aussi simple qu’il y paraît. Pour mettre toutes les chances de votre côté et passer la saison dont vous rêviez, voici quelques astuces.

 

Ciblez vos envies et vos domaines de prédilection


Autant être honnête avec vous même dès le départ, et cibler très précisément les secteurs d’activité et les postes que vous seriez prêts à accepter. Ne vous jetez pas tête baissée sur un job qui ne vous conviendrait pas, sous peine de passer une mauvaise saison, voire de vous faire recaler dès la fin de votre semaine d’essai. En saison, il y a beaucoup de monde, il ne faut pas perdre de temps : les patrons sont davantage sous pression qu’en ville, ils cherchent donc des gens qui «assurent» un minimum, n’ayant pas le temps de faire de la «formation». Tournez-vous donc en priorité vers les domaines dans lesquels vous vous sentez le plus à l’aise.

À noter : En station, les trois quarts des offres concernent les secteurs de l'hôtellerie restauration (toutes qualifications confondues, de barman ou femme de chambre à chef de cuisine, sommelier, etc...), arrivent ensuite les postes de vendeur(se) en magasin de sport.

 

Consultez les sites locaux


Bien sûr, le site www.pole-emploi.fr reste l’une des solutions les plus simples pour rechercher un job en station, et le site www.monjobalamontagne.com est aussi assez complet. Mais si vous savez déjà dans quelle(s) station(s) vous aimeriez aller, n’hésitez pas à consulter les sites des stations/des mairies concernées, certaines ont une page spéciale «Emploi». Appelez également les offices du tourisme : ils centralisent parfois les offres d’emplois, et pourront également vous aiguiller vers l’association de saisonniers de la station. Cette dernière vous donnera, en plus des annonces, de précieux conseils et informations.

À noter : Le site www.questionsaison.fr réalisé par la Région Rhône-Alpes, fourmille d'informations pratiques, et vous pouvez même télécharger gratuitement les guides d’infos des différentes vallées.

 

Étudiez le problème du logement


Le logement est le nerf de la guerre en station. L’immobilier et les loyers flambent, et si certains employeurs logent leur personnel, ce n’est pas le cas de tous. Sélectionnez en premier lieu les annonces d’emploi logés. Pensez que dans les grandes stations, un 20 m2 se loue près de 900€ par mois, ce qui amputerait largement votre salaire !

En revanche, si vous avez un «plan» logement sur place (famille, amis, colloc), c’est tout bénef : les employeurs sont parfois prêts à vous donner une prime de logement si vous êtes logés par vos propres moyens, et placeront votre CV en haut de la pile au moment du recrutement !

À noter : Les employeurs du secteur de l'hôtellerie-restauration proposent parfois une solution d'hébergement, mais cette dernière est souvent collective. Vous risquez ainsi de partager votre logement (souvent petit) avec d'autres saisonniers n'ayant pas forcément vos horaires ou votre mode de vie. 

 

Bossez votre CV


Une fois que vous avez sélectionné les offres qui correspondent à votre profil et au secteur qui vous convient, préparez un CV et une lettre de motivation simples, clairs et honnêtes, en listant en premier les compétences qui correspondent au poste pour lequel vous postulez. Ne commencez jamais votre lettre de motivation par «J'adore le ski ». Les employeurs craignent le plus souvent que les employés trop passionnés bâclent leur travail, arrivent en retard ou se blessent dès le début de la saison. Cela ne jouera pas en votre faveur (sauf si vous postulez pour un poste en lien direct avec le ski !).

À noter : Méfiez vous, certains employeurs de grands hôtels interdisent carrément à leurs employés de skier pour éviter les blessures et c’est stipulé dans le contrat de travail ! Mieux vaut le savoir pour éviter les déconvenues...

 

Gardez l’oeil ouvert


Si vous avez été retenu pour le poste, ne foncez pas tout schuss préparer vos affaires. Certains employeurs de station sont peu scrupuleux, bien plus souvent qu’en ville. Prenez donc le temps de poser des questions : nombre d’heures, salaire, jours de congé et surtout l’épineuse question des heures sup’ (payées -et combien- ou simplement «rattrapées» ?). N’acceptez pas n’importe quoi, du job en station il y en a, et rien ne vaut de vous faire exploiter.

À noter : Si vous avez la chance d’être sélectionnés pour plusieurs jobs, renseignez-vous bien auprès des différents employeurs pour connaître les avantages offerts par les uns et les autres. Certains offrent gratuitement le forfait saison de ski à leurs employés, ou leur permettent d’obtenir une réduction conséquente. Ça peut faire pencher la balance !