Les premières neiges couvrant les sommets alpins vous ont sans doute donné des idées, et peut être hésitez vous encore sur le choix de votre destination ski pour cet hiver. Si la France possède quelques-uns des plus beaux domaines skiables au monde, chaque pays a ses particularités. Nous avons tenté de déterminer dans quel pays d’Europe le ski est le plus abordable, ou plutôt où aller pour pratiquer tel ou tel type de ski sans se ruiner !
(À noter que nous n’aborderons pas ici les pays lointains, le coût du transport aérien alourdissant le budget très rapidement.)

«Dans quel pays le ski est-il le plus abordable» est une vaste question, puisque rien qu’en France, selon les stations, les prix varient énormément. Il faut comparer ce qui est comparable, petites stations ou grands domaines n’ont rien à voir en terme de budget, quel que soit le pays choisi ! Soyez donc bien clairs sur ce que vous attendez d’un séjour au ski (grandeur du domaine, niveau des pistes, étendue des possibilités hors-piste, etc) avant de faire votre choix.

 

Est-il plus économique de skier dans les Pays de l’Est ?


Quand on pense au coût du ski, on a tendance à croire que les stations des pays de l’Est (Pologne, Bulgarie, Slovénie) sont les moins chères. Mais il faut tout d’abord savoir que les stations polonaises, bulgares, hongroises, slovaques sont très petites, avec quelques remontées seulement et un dénivelé réduit.

Si les hébergements y sont réellement bon marché, en revanche, les forfaits restent assez chers.
Par exemple, Kranjska Gora (Slovénie) affiche la journée ski adulte à 31,50 €, Maribor à 29,50 € tandis que Jasna (Slovaquie) monte carrément à 35 €. En France, des stations de taille comparable, comme Les Saisies, proposent un forfait à 32,10€ ! Il faut donc bien faire son calcul, entre l’avion, le transfert, l’hébergement et le forfait.

 

Skier en Andorre, est-ce réellement moins cher ?


Grâce à son statut particulier détaxé, l’Andorre propose de très bons tarifs, surtout en ce qui concerne les hébergements. Les stations (Vallnord, Grandvalira) sont bien équipées et les domaines skiables sont vastes (ni plus ni moins que les plus grands des Pyrénées). Freeride, piste, freestyle ou rando, il y a vraiment de quoi faire !

Les forfaits (35,10 € à Vallnord et 44 € à Grandvalira) sont dans la moyenne des stations de cette envergure en France, mais c’est réellement au niveau hébergement et vie sur place (restauration, shopping, essence, etc) que cela vaut vraiment le coup. L’avantage est aussi que l’Andorre n’est pas beaucoup plus loin que les Pyrénées Françaises, à tout juste 2h30 de Toulouse.

 

Le ski en Italie est-il abordable ?


En Italie, les hébergements et les forfaits sont légèrement moins chers qu’en France, les grandes stations comme Cortina d’Ampezzo, Bardonnechia, Sestrières, proposent un forfait journée aux alentours de 36 à 38 €.

Livigno est bien moins chère hors vacances scolaires (22€ la journée) mais les prix doublent en période de pointe (43,5 €). Malgré tout, cette station de Lombardie reste un bon plan grâce à son statut de zone franche qui l’exonère de certaines taxes étatiques : hébergements, shopping, restauration sont moins chers qu’ailleurs. Seul problème, Livigno est difficile d’accès et loin de la frontière française : le coût du transport choisi peut gonfler le budget !

 

Quid du prix du ski dans les autres pays ?


Et les autres ?

Les pays nordiques sont chers. Si le coût de la vie en Suède ou en Finlande (hébergement, restauration, transports, forfaits) est un tout petit peu supérieur à la France, en revanche, la Norvège reste bien plus chère. Si la Norvège est très prisée pour son hors-piste incroyable dans les fjords, il n’est en revanche pas intéressant d’aller dans les pays nordiques pour du ski de piste.

Quant aux grandes stations suisses et autrichiennes, les forfaits journées avoisinent les 46-48€ (et peuvent monter rapidement plus haut, comme à Crans Montana, 63 €) et les hébergements sont plus chers ou au même prix qu’en France selon les régions. Partir skier en Autriche ou en Suisse est donc davantage un choix de découverte (magnifiques domaines et étendues hors piste) qu’un bon plan financier !

L’Allemagne propose quant à elle un meilleur rapport qualité-prix, et se rapproche assez de ce que l’on trouve chez nous en terme de tarifs.

Enfin, les Pyrénées Espagnoles sont chères, tant et si bien que les Espagnols skient... dans les Pyrénées Françaises ou en Andorre.

 

Bilan : France, Andorre ou Italie !


Quand on fait un calcul transport + hébergement + forfait + vie sur place et qualité de ski, on se rend compte que la France est finalement bien placée ! Bien sûr, les grandes stations prestigieuses sont très chères, mais il existe beaucoup de stations de taille moyenne à l’excellent rapport qualité-prix. On peut donc tout à fait rester dans l’hexagone sans se ruiner !

L’Andorre et l’Italie, pas trop loin de nos frontières, sont aussi de vrais bons plans, avec un budget légèrement inférieur à celui du ski en France.