Les maîtres mots du parfait freerider : Performance, style, confort et sécurité ! Équipez-vous de la tête aux pieds pour profiter de la poudreuse grâce à nos conseils et à une sélection de produits personnalisée !

 

Les vêtements adéquats pour le freeride


Pour rider toute la journée dans la poudreuse, il est important de choisir une tenue technique bien étanche, respirante et isolante. Le but ? Qu’elle évacue parfaitement la transpiration, tout en vous protégeant du froid et de l’humidité.
Veillez à choisir un vêtement labellisé «toutes coutures étanches» et dont l’indice est au moins égal à 10 000/10 000 mm (toutes les tenues sont cotées en mm Schmerber : plus le nombre de mm est élevé, plus l’imperméabilité / respirabilité sont élevées).

Le top reste le Gore Tex, capable d’affronter toutes les conditions météo. Cette membrane technique possède des pores 20 000 fois plus petits qu'une goutte d'eau, mais 700 fois plus grands qu'une molécule de vapeur d'eau. L'eau sous sa forme liquide ne peut donc pas pénétrer, mais la vapeur d'eau peut facilement s'évacuer !

Côté style, la mode est aux tenues colorées, en color block, avec beaucoup de bleu, de jaune, de vert, d’orange dans les palettes tendance ! Les zips contrastés se retrouvent aussi sur de nombreuses tenues.

Choisissez des sous-vêtements techniques ultras respirants car si vous êtes amenés à marcher un peu pour rejoindre un itinéraire ou si vous enchaînez les runs toute la journée, il ne faut pas risquer d’être trempé de sueur. Stop au tee-shirt en coton pour skier !

La bonne idée à mettre dans le sac à dos : les doudounes compactables qui se roulent ensuite dans un tout petit pochon. Elles ne pèsent que 200g et sont très fines, c’est idéal à ajouter en dessous de sa veste de ski. Sans prendre de place dans votre sac, elles peuvent s’avérer très utiles car elles sont bien chaudes !

 

Pas de freeride sans casque


Eh oui, le casque est très vivement conseillé en hors-piste, et fait donc partie de la panoplie complète. Cailloux cachés sous le manteau neigeux, chutes et autres incidents fréquents en poudreuse nécessitent d’être bien protégé. Les fabricants font désormais des casques ultras légers, pesant moins de 400g, ventilés et ultras confortables : plus d’excuses pour s’en priver !

Sur notre sélection : Quiksilver Wildcat, 350g.

 

Qui dit freeride dit matériel de sécurité


Pas de hors-piste sans le tryptique incontournable Arva (DVA)-Pelle-Sonde.

Pour choisir votre DVA, basez-vous sur votre expérience de ce matériel et de l’usage que vous voulez en faire. Pour faire simple, un DVA comme l’Ortovox 3+ s’avère être une bonne option si vous recherchez quelque chose de facile à utiliser et d’ultra efficace en recherche simple. Pour plus de performance notamment dans la recherche multi victime un DVA tel que le Mammut Pulse (par exemple) conviendra mieux.

Mais avoir un DVA ne suffit pas, il faut absolument s’entraîner afin d’être prêt et réactif, sans perdre ses moyens, le jour où la recherche devient vitale. Certaines stations comme Tignes par exemple proposent des parcs de recherche spécialement conçus pour s’entraîner à chercher avec son DVA. La station a aussi installé, en haut de chaque grand secteur hors piste, des totems permettant de vérifier que votre DVA fonctionne correctement avant de vous élancer (cf photo).

Le sac ABS (ou Pulse, BCA et autres fabricants) nécessite un investissement, mais peut aussi s’avérer très efficace en cas d’avalanche.
 

matériel de sécurité insipensable pour la pratique du freeride

 

Les skis et chaussures du freerider


Skis freeride, d’accord, mais que choisir... Fat, mid fat ? Tout dépend de votre pratique. Les ultras fats sont parfaits lorsqu’il y a de grosses conditions : ce sont de vraies armes de poudre (ici Zag Slap XL, cf photo) avec une portance maximale et des sensations incroyables ! En revanche, mieux vaut avoir une autre paire de skis pour la piste, afin de profiter au maximum de chaque ski dans son programme spécifique, car les gros fats ne sont pas aussi à l’aise sur neige dure que dans 50 de peuf. Si vous désirez tout faire avec une seule et même paire, alors des skis plus polyvalents semblent être un meilleur compromis (ici Salomon BBR 9.0 cf photo).

Pour les bâtons, choisissez un modèle avec une grosse rondelle (plus la neige est souple, plus le bâton s'enfonce).

Pour finir, le choix de chaussures freeride, peut s’avérer judicieux : elles sont moins rigides que les chaussures piste ou course. Vous pouvez aussi opter pour des chaussures mixtes si vous faites aussi de la rando : les fabricants proposent désormais d’excellentes chaussures mixtes de freerando avec collier débrayable.
 

les skis et chaussures pour freerider

 

Bon ski, et n’oubliez pas : en freeride, le plus important, c’est la sécurité !