Parce qu’on sait désormais tous (ou presque) que les textiles en coton sont à proscrire pour la pratique du ski (ils retiennent la transpiration et ne permettent pas la régulation thermique) nous nous sommes mis en quête des vêtements véritablement adaptés aux contraintes liées à la pratique des sports d’hiver : confort, isolation et régulation thermique, respirabilité…
Aujourd’hui, c’est sur le maillot Akammak Nanook que nous posons notre dévolu et que nous nous attardons afin de vous en présenter les principales caractéristiques.

 

À propos du maillot Akammak Nanook


Avant de nous lancer dans notre test sur le terrain, voyons comment Akammak (une marque venue du Canada) présente les mérites de l’un de ses produits phares : le maillot Thermorégulateur Nanook.

Description du Nannok telle qu'elle apparait sur http://www.akammak.com
Maillot col montant zippé en ColdWinner™ thermorégulateur, intérieur ouaté. Il offre une extrême douceur sur la peau. Maillot multifonctions : FlashDry, Thermic-absorber, Antiodeurs. Il assure une excellente protection contre le froid.
Elégant, il se porte à même la peau, et ajusté pour une totale efficacité : il empêche l'air froid de pénétrer. Il convient parfaitement pour le running en hiver, pour les activités en montagne.
La grande innovation :  avec ce maillot technique vous avez 2 vêtements en 1 seul : la sous couche en microfibres+ le vêtement thermique pour le même prix et pour rester au sec et au chaud.

 

Test du maillot Thermorégulateur Nanook (modèle homme)


Afin de vérifier les capacités du Nanook, nous en avons successivement confié 2 exemplaires aux pisteurs-secouristes, aux moniteurs de ski et aux agents de maintenance d’une station de ski des Alpes du Sud. En effet, qui mieux que des professionnels de la montagne pouvez nous donner un avis éclairé et impartial à propos des aptitudes du maillot Akammak Nanook à les protéger efficacement du froid ?

Afin de « juger » au mieux les aptitudes de notre maillot, nous nous sommes attachés à évaluer les trois principales caractéristiques d’une bonne première couche : le confort, la respirabilité et l’isolation thermique.

   

► Le confort

De l’aveu de nos 2 « cobayes » pisteurs-secouristes, aujourd’hui de nombreuses marques proposent des premières couches particulièrement efficaces (dans lesquelles on ne transpire pas et avec lesquelles on sait que l’on n’aura pas froid), mais parfois au détriment du confort (matières provoquant des démangeaisons, coupe trop proche du corps entrainant une certaine gêne lors de mouvements amples…). Le premier « critère » que nous avons donc demandé à nos testeurs de juger est le confort du maillot Nanook. Et voici ce qu’ils en ont pensé :

Patrick (pisteur secouriste) : Le simple essayage de ce sweat est déjà prometteur :
- tout d’abord parce qu’il est facile à passer contrairement à d’autres premières couches dont la coupe s’apparente presque à celle d’un sweat de plongé qui t’oblige à te lever 15 minutes plus tôt le matin pour pouvoir l’enfiler…
- Ensuite parce que les matières sont plutôt agréables au toucher : la face intérieure est très douce et son contact à même la peau très plaisant.
Cette première impression se confirme à l’usage : on se sent bien, au chaud, sans être boudiné, les coutures ne provoquent aucune irritation. Côté confort, rien à redire donc !

Joël (Moniteur de ski) : De par sa forme - suffisamment près du corps sans toutefois t’oppresser - et de par le contact avec la peau particulièrement agréable, ce sweat pourrait trouver une bonne place dans mon placard. Une fois enfilé, il se fait totalement et rapidement oublier. Aucune gêne, aucune démangeaison, ni au niveau des coutures, ni à cause des matières utilisées. J’ai aussi bien apprécié la fermeture à zip du col qui m’a permis de dévoiler mon torse musclé quelques-unes de mes clientes (rires…). Si je devais souligner quelques petits points négatifs, ce serait peut-être son poids (non pas que ce maillot soit lourd, mais il existe plus léger) et son look un peu triste et « déjà vu » (le Nanook est entièrement noir).

Raph (Agent de maintenance) : Outre son côté « douillet » et agréable à porter, ce que je recherche surtout, c’est un vêtement solide. Mon métier m’amène parfois à me contorsionner ou à m’étirer plus que je ne souhaiterais et ce maillot semble répondre à mes attentes : les coutures ont l’air particulièrement solides, la coupe est confortable et elle n’entrave aucun de mes mouvements ce qui est particulièrement appréciable.

 

► La respirabilité

Amenés à devoir fournir des efforts répétés et parfois intenses tout au long de la journée (déneigement, port de charges lourdes…), passant régulièrement du chaud au froid, nos « testeurs » nous ont fait part de leurs attentes en matière de respirabilité : pour eux il est primordial qu’une bonne première couche respire et évacue totalement la transpiration sans quoi c’est le « coup de froid » assuré au premier courant d’air. Après plusieurs jours de test, dans des conditions variables (fortes chutes de neige les 1ers jours puis gros froid et enfin beau soleil), nos testeurs nous révèlent leur jugement :

Aurélien (Pisteur secouriste) : Pour nous qui passons une bonne partie de la journée dehors, il est impératif de s’habiller avec une tenue respirante qui favorise l’évacuation de la transpiration et qui évite du coup la sensation de froid. Depuis plusieurs années, on trouve de très bonnes tenues, mais souvent, au bout d’une demi-journée, tu sens véritablement le bouc (rires…) et franchement quand tu interviens sur un secours, que tu te penches sur un blessé pour lui prodiguer les premiers soins, ça te traverse parfois l’esprit… Avec ce maillot, je n’ai jamais eu cette désagréable sensation d’empester la sueur. Il te garde bien au sec tout en préservant les facultés olfactives de ton entourage…

Sebastien (Agent de maintenance) : Je l’ai testé par temps de neige, par grand froid, mais également sous des températures plus clémentes et franchement je n’ai pas été déçu. Ce sweat fait le job : il évacue la transpiration et te permet de rester bien au sec – et donc bien au chaud – tout au long de la journée. Il faudrait aussi le tester sur la fin de saison pour voir comment il se comporte avec la douceur du mois d’avril, mais en tout cas sur ces quelques jours il est largement au niveau des vêtements que je porte habituellement.

Christophe (Moniteur de ski) : Contrairement à Seb et Aurélien, il est rare que je transpire pendant un cours de ski. J’ai bien quelques clients qui m’en font baver, mais rarement transpirer… Cependant c’est clair que moi aussi je préfère rester bien au sec et j’aime autant éviter d’infuser littéralement sous une première couche totalement hermétique. Ce sweat semble correspondre à mes attentes et sa composition est telle que - avec ou sans 2nde couche - il me garantit une bonne ventilation et une bonne respirabilité. Ni odeurs ni traces blanches, c’est Narta qui va faire la gueule (rires…)

 

► La protection contre le froid

Évoluants en extérieur du matin au soir et donc confrontés aux intempéries (vent, neige…), nos « testeurs » se sont d’emblée montrés très exigeant en matière d’isolation thermique. Pour eux, il est inconcevable de passer la journée à « se les geler ». Si tu débutes ta journée en ayant froid, tu vas dérouiller jusqu’au soir. Tu auras beau te remuer, tenter de te réchauffer… tu vas « frissonner » à longueur de temps…

Joël et Christophe (moniteurs de ski) : On matière d’équipement, on n’est pas à plaindre puisque l’ESF nous fournit des tenues généralement performantes, mais c’est vrai qu’une bonne première couche fait souvent la différence et que même avec une bonne veste tu peux te geler si dessous tu n’as pas un bon sweat technique. Pour nous le maillot Nanook est un excellent produit : l’épaisseur n’est pas excessive, mais malgré tout la sensation de chaleur est immédiate et surtout elle semble progressive : tu n’as pas froid quand tu es confronté à des températures fraiches ou a du vent et inversement, tu ne transpires pas comme un bœuf au bout de 10 minutes passées dans un café ou à la terrasse d’un resto d’altitude.

Patrick et Aurélien (pisteurs-secouristes) : Ce qui nous a particulièrement marqués en testant ce sweat, c’est qu’on le croirait associé à un thermostat : il te réchauffe quand il le faut et uniquement quand il le faut… Si bien que tu n’as jamais froid, mais dans le même temps tu n’as jamais trop chaud non plus. Je ne sais pas comment ils parviennent à « réguler » la chaleur dispensée, mais à l’usage c’est vrai que c’est particulièrement frappant et agréable.

Rach et Sébastien (Agents de maintenance) : On l’a testé avec ou sans 2ème couche et bizarrement (ou pas d’ailleurs) on l’a trouvé encore plus efficace sans. L’image du thermostat que Pat mentionnait est tout à fait adaptée. On dirait que le sweat s’adapte aux conditions et pour nous c’est génial : que l’on soit à l’atelier, au sec par + 14°C ou en extérieur par grand vent à -10°C, on ne sent quasiment pas la différence. J’exagère volontairement un peu, mais c’est vrai que la chaleur corporelle semble régulée afin d’obtenir un confort maximum. Un excellent produit que nous serions prêts à acheter dès aujourd’hui.

 

Bilan de notre test du maillot Akammak Nanook


Après avoir porté notre maillot durant plusieurs jours, après l’avoir testé auprès de la gent féminine (merci les pulls rouges…), après l’avoir soumis aux conditions changeantes (température, humidité, vents…), nos 6 testeurs sont donc unanimes à propos des capacités/caractéristiques du sweat Nanook d’Akammak. Tous en ont relevé un excellent niveau de confort, une respirabilité remarquable et d’étonnantes aptitudes à parer du froid. Tous se sont par ailleurs montrés enthousiastes à l’idée de pouvoir tester d’autres produits présentant d’aussi bonnes performances très prochainement…

► Grille de notation du sweat Akammak Nannok

   Confort Respirabilité Chaleur Note générale
► Patrick (pisteur)
► Aurélien (pisteur)
► Joël (moniteur)
► Christophe (moniteur)
► Raph (mécano)
► Sebastien (mécano)
► Moyenne

 

► Les plus du maillot Akammak Nannok :

Douceur de la matière / Facile à enfiler / Pas d’obstruction des mouvements / Fermeture col à zip /  Toujours sec / Pas d’odeur / Efficace même sans 2nde couche / Thermorégulant

 

À propos de la marque Akammak


Encore méconnue du grand public en France, mais déjà assez prisée des sportifs (surtout dans le milieu de la course à pied, du trail, mais aussi des sports de neige), Akammak est une marque née au Canada et spécialisée dans les textiles et accessoires « antifroids ». Grâce à sa technologie ColdWinner®, Akammak propose des vêtements multi-couches composés de microfibres polyester sur la couche interne, de Lycra (pour assurer l’élasticité) et de microfibres polyester creuses sur la face externe (microfibres chargées d’emmagasiner la chaleur dégagée par le corps).
Fort de cette qualité reconnue, les textiles AKAMMAK sont utilisés par des sportifs de haut niveau, par des amateurs de sports d'endurance et enfin par tous ceux qui sont exposés au froid dans leur pratique sportive.

 

Autres produits Akammak particulièrement prisés par les skieurs


Outre son maillot Thermorégulateur Nanook, Akammak propose également d’autres modèles aussi bien pour les hommes que pour les femmes (modèles TURTLE, SULKA, NICKY ou bien encore TURTY, de 74,90 € à 114,90 €) auxquels vous pouvez associer un collant (le PULK, vendu au prix de 75,00€). Pour la troisième couche, Akammak propose une collection de blousons softshell (modèle Hodok et ses déclinaisons Hodok Snow / Hodok Blue…). Notons enfin une ribambelle d’accessoires appréciés des plus frileux : cagoules, bandeaux, bonnets, gants, chaussettes…, le tout à découvrir plus en détail sur http://www.akammak.com