À quelques jours de l’ouverture des plus hauts domaines skiables, la météo automnale de ces derniers jours perturbe un peu les derniers préparatifs sans pour autant inquiéter les responsables des stations de ski. Même si ces derniers préféreraient sans doute des nuits plus fraîches et moins d’humidité, ils se consolent en voyant le manteau neigeux s’épaissir jour après jour au-dessus de 2000/2200 mètres d’altitude.

 

Pluie pour certains, neige pour d’autres…


C’est tout le paradoxe de cette météo perturbée, mais trop douce, observée depuis une dizaine de jours sur l’ensemble des massifs. Les précipitations sont au rendez-vous, mais la limite pluie neige ne descend que trop rarement en dessous des 2000 mètres si bien que la neige s’accumule sur le haut des domaines skiables (déjà prêt de 80 centimètres vers 2700 mètres d’altitude) pendant que la pluie rince les pieds de pistes…

Dans ces conditions, impossible de produire de la neige de culture : les températures sont encore trop douces et les rares épisodes de gelées nocturnes observés en fin de semaine dernière ont tout juste permis de mettre les installations en route durant quelques heures histoire de vérifier une dernière fois que tout sera bien opérationnel le moment venu.

Pour le moment donc, ce sont surtout les domaines skiables d’altitude qui tirent leur épingle du jeu en bénéficiant de chutes de neige successives et en préparant sereinement leur ouverture prochaine.
Pour rappel, Val Thorens devrait partiellement ouvrir ses pistes de ski dès le 2 novembre tandis que Les 2 Alpes et Serre-Chevalier accueilleront les skieurs à partir du week-end suivant (le 29 novembre), tout comme Val d'Isère, Montgenèvre, Cauterets ou bien encore Ax 3 Domaines. D’ici là, il est d’ores et déjà possible de skier sur les pentes du Glacier de la Grande Motte (à Tignes) où 30 centimètres de neige fraîche sont encore tombés entre lundi et mardi. 6 remontées mécaniques ainsi que 9 kilomètres de pistes y sont actuellement ouverts.

Du côté des stations de moyenne et basse altitude, on se veut tout de même rassurant, car même si le ciel ne donne pour l’heure que des gouttes de pluie, les responsables des domaines skiables s’en contentent et se méfient des chutes de neige trop précoces. Ils préfèrent de loin subir la pluie en novembre et bénéficier du froid et de la neige à partir du 5/10 décembre seulement afin de garantir un bon début de saison.

  

Petit coup d’œil chez nos voisins européens


La situation est similaire dans les pays limitrophes à la France : la météo perturbée a apporté son lot de précipitations pluvieuses en dessous de 2000/2200 mètres d’altitude et neigeuses au-dessus.

En Italie, les plus grosses chutes de neige ont été relevées :
-Sur le glacier de Presena (50 cm depuis mardi),
-Sur les pentes de Cervinia-Breuil (40 cm tombés le 11 novembre),
-Sur les hauteurs de Sestrières (40 cm de neige fraîche tombés en début de semaine).

En Suisse, la neige est également tombée :
-Sur le glacier de Saas Fee (45 cm cumulés sur les trois derniers jours),
-Sur celui de Zermatt (30 cm de poudreuse mesurés mardi matin),
-Sur les pentes de Diavolezza – Pontresina, de Samedan ou bien encore de St. Moritz où une quinzaine de centimètres de neige fraîche sont venus parfaire le manteau neigeux dans la journée de mardi.

Non loin de là, en Autriche, Dame Nature a également déposé quelques centimètres de neige en altitude. Depuis le début de la semaine, il est par exemple tombé 40 cm sur le Glacier du Mölltal.

 

Tendance météo des prochains jours : neige ou pas neige ?


Après un court répit aujourd’hui, les perturbations devraient à nouveau se succéder à partir de vendredi, accompagnées de nouvelles précipitations. Les prévisionnistes n’annonçant aucun fléchissement significatif des températures, la limite pluie/neige devrait de nouveau osciller autour des 2200 mètres d’altitude au cours des 3 prochains jours. À partir de dimanche et jusqu’à mardi prochain, cette limite pourrait bien s’abaisser progressivement jusqu’à 1500 mètres ce qui nous laisse espérer quelques flocons en station et non plus uniquement sur le haut des domaines skiables.

Les cumuls attendus durant ce prochain épisode pluvial/neigeux sont de l’ordre de 15 à 30 centimètres sur les Alpes, de 10 à 20 centimètres sur les Pyrénées, et de 5 à 15 centimètres sur le Jura. Les Vosges pourraient également voir passer çà et là quelques flocons sans pour autant bénéficier de cumuls importants (pas plus de 2 à 5 centimètres tout au plus).