Jill Aux Demos: Les Rockers Ne Peuvent Pas Tout Faire

8 fév. 2009, Jill Adler, rédactrice

(Voici le dernier reportage de la rédactrice irréductible de OnTheSnow.com, Jill Adler, depuis les On-Snow Demos 2009/2010. Elle est à Snowbasin, Utah où son équipe de six des meilleurs moniteurs de OnTheSnow.com testait plus de 400 skis. Plus de détails à venir.)

Ça y est, on l'a fait. Presque 400 skis testés et notés. Pendant que nous nous sommes félicités en levant nos bocks de bière au Shooting Star Saloon, j'admirais le pile de cartes d'évaluation devant moi. Voici le résultat d'une paire de skis par descente entre 9h et 15h. A la fin du troisième et dernier jour, j'étais fatiguée, submergée, et j'avais mal. En entendant par hasard les commentaires des autres, je commençais à me demander si je savais vraiment quelque chose sur les skis.

Il y en avait qui ont adoré le Rossi Avenger; d'autres pensaient qu'il leur faisait rien. Il y en avait qui ont aimé le Scott Crusade; d'autres l'ont comparé à un St. Bernard âgé. Vous espérez une sorte de consensus pour valider tel ou tel ski comme véritablement exceptionnel. Malgré tout le buzz autour des skis de la saison à venir, des fats et des rockers, les meilleurs choix ce week-end étaient des tout terrain mid-fats et des carvers. Ce sont les conditions météo qui l'ont décidé.

Un fabricant de ski peut vanter ses rockers ou ses skis à cambrure inversée et leur performance sur tout type de terrain tout ce qu'il veut, mais vous ne le voulez pas comme votre seule paire de skis. C'est une bonne deuxième paire, mais pas un premier choix. C'est comme skier un gros Snowblade sur des pistes couvertes de neige dure. Les meilleures courbes sont faites avec des lignes gigantesques ou ondulées, où la carre sous le pied est essentielle. Parce que la plupart de skieurs qui choisissent un rocker ne savent pas comment tourner un ski proprement sur ses bords (surtout ce gros ski), il n'est simplement pas aussi amusant qu'un ski à cambrure traditionnel.

Nous les avons essayé quand même juste pour tester la théorie. Les commentaires étaient tous les mêmes-Je suis sûre que ce ski est fantastique dans la poudreuse. Pour juger juste, il faudra que j'organise une grosse journée de tests dans la poudreuse une fois les tempêtes de neige de la semaine prochaine seront passées afin d'avoir une approche plus clinique à ces skis.

Le temps a commencé à tourner le troisième jour. Un gris plat a remplacé le bleu profond, mais au moins l'air n'était pas trop froid. En fait, nous transpirions. L'énergie autour des tentes avait baissé un peu et il y avait moins de gens qui testaient. Ça devait être le temps. Vers midi, quelques fabricants commençaient à parler de plier bagage plutôt que prévu et nous avons réalisé qu'il ne fallait pas que l'on se loupe pendant les deux prochaines heures. Sinon, on serait finis.

C'était la journée des skis de boutique. J'ai dit à Mark, Greg, Rachel, et Ralph de prendre les fats de Line, Moment, Armada, 4Frnt, et Vist. Avec leur expérience des courses, Ralph et Mark avaient déjà croqué les carvers. Leurs commentaires étaient sans surprise. Ils ont adoré les skis qu'ils avaient essayé. Ces plus petits fabricants doivent taper fort en s'adressant aux besoins de jeunes skieurs agressifs. Chez eux, il n'y a pas de bureaucratie industrielle à affronter pour avoir le feu vert pour un design. Il prennent les conseils des skieurs pros et de leurs amis skieurs et leur filent en retour une paire de skis gratos. Si tout le monde aime comment ils se sentent, c'est approuvé.

J'aurais aimé que Head écoutent les conseils des skieurs comme vous et moi pour le graphisme de leurs skis féminins. Leur meilleur ski de grande montagne, le Sweet One (que j'ai adoré l'année dernière) portait des esquisses de nanas nues en des sortes de positions de yoga. Même les représentants de la marque s'en plaignaient. Quelques acheteurs étaient même choqués. Le graphisme final changera, remplacé par une version du graphisme de la gamme Woodstock (anciennement la gamme Mojo). Je suis désolée pour eux, car maintenant il va falloir qu'il se rattrape auprès de tous ces clients qui sont partis vers d'autres marques car ils n'ont pas aimé ce qu'ils ont vu initialement.

Le Sweet One (désormais appelé le Janis comme Joplin) est quand même un ski génial si vous le prenez à la bonne taille. En tant que femme sportive pesant 48 kilos, il me faut un 170-175 cm. J'ai pris un 156 cm et n'attendait que de le reposer à la tente. Pour info, beaucoup de fabricants sont revenu à une approche "le rétrécir et le rosir" aux skis féminins. Ils prennent un ski masculin, le fabriquent dans une plus petite taille, et changent le topsheet. Pour une bonne skieuse, c'est à peu près suffisant. Mais pour la skieuse moyenne, la technologie utilisée chez Volkl et quelques autres marques présente des vrais avantages. Le Volkl Aura a impressionné presque toutes les femmes ici.

La journée devenait de plus en plus grise et de plus en plus froide, donc c'était l'heure d'enlever les chaussures de ski, de faire la bise à tout le monde, et de repartir. Nous étions lessivés. Ce n'est pas facile de faire des descentes sur les "skis surpris"--ceux dont vous n'avez aucune idée de comment ils vont réagir sous vos pieds. Il y avait des moments où on avait l'impression de voler, d'autres où on s'est serré les dents, les poings, et les orteils. Maintenant nous pouvions nous détendre et être satisfait de nos trois jours de tests solides et notre pile de cartes pour prédire l'avenir, l'avenir du ski 2009/2010. Le vrai travail ne fait que commencer. Maintenant les techies dans les bureaux vont collecter les données, traiter les chiffres, et tout transformer en des formules faciles à lire pour vous aider à trouver votre ski idéal. Revenez dans quelques mois. Vous aurez peut-être des surprises aussi. A Snowbasin-Jill.