5 février 2009 Jill Adler, Rédactrice

(Voici le blog de rédactrice pour OnTheSnow.com, Jill Adler et sa deuxième journée à la demo OnSnow de trois jours où elle teste les nouveaux produits pour 2009/2010. Voici ses commentaires, toujours amusants à lire, qui vous parviennent de Snowbasin, Utah où elle et six autres moniteurs de l'équipe de testeurs de OnTheSnow.com travaille dur pour vous livrer leurs impressions.)

Mon épaule va un peu mieux aujourd'hui. J'avais mal-et c'est le moins que l'on puisse dire-à l'épaule droite après une collision évitée de près et une chute en arrière depuis le bord d'un cattrack. La une aurait pu annoncer Accident Tragique aux Demos OnSnow de Snowbasin. Heureusement, tout va bien. En fait, avec toutes les descentes et les virages à grande vitesse qui se sont déroulés ici depuis les deux derniers jours, c'est un miracle que personne ne s'est grièvement blessée.

La bande de snowboarders a le premier lot de tentes quand vous entrez dans le couloir de matériel à tester et ils y ont installé quelques rails et un sliding box pile au milieu, ainsi transformant leur espace en zone beaucoup plus "faites bien attention afin de survivre" que cela devrait être. Excluant ces tentes-là, il y a à peu près 25 fabricants présentent pour les demos cette semaine, avec à peu près 20 modèles chacun. Ça fait 500 paires de skis. Mon dieu!

J'avais quelques soucis après un premier jour un peu décevant. 1) On ne va jamais arriver à tester tous les skis qu'il faut pour faire chanter notre projet OnTheSnow; 2) On n'a pas de poudreuse. Comment peut-on tester tous ces fats et les skis avec des rockers?; 3) Peut-être je ne sais pas ce que c'est un bon ski. Trouver le bon ski pour moi est facile-je sais que ce j'aime avoir sous mes pieds, je sais dans quelles conditions je vais skier dans une saison normale et je sais à quel point je suis agressive quand je skie. Trouver le bon ski pour "vous," c'est une autre chose.

Ce n'est pas toujours facile de garder à l'esprit cette mission. Vous entrez dans une tente, lancez la carte d'emprunt au représentant, en lui disant que vous voulez un des meilleurs skis pour les femmes. "Meilleur en quoi?" il demande, ce qui implique que vous pouvez prendre le meilleur carver pour les intermédiaires, le meilleur mid-fat, le meilleur tout terrain, le meilleur twin tip, et j'en passe. Uhhhhh. J'ai compris que j'allais devoir tous les essayer. Pour choisir un ski pour Mme Toutlemonde, je me mets sur vos jambes. Skie-je agressivement et rapidement ou lentement et délibérément? Fais-je toujours les mêmes virages, ou est-ce que je préfère mélanger les styles avec quelques longs et quelques courts? Est-ce que je reste sur les pistes, hors les pistes, ou un peu des deux?

La deuxième journée, je me sentais plus à l'aise en évaluant si un ski était bon pour celui pour qui le ski était fait. Par exemple, j'ai essayé le FreeSpice d'Elan et non seulement les 168 cm étaient trop courts pour moi, mais le moment que j'ai quitté la piste, je rebondissait de partout. Si je mettais de la pression sur le ski avec toute mon énergie et ma force, il réagissait comme je voulais, sinon, au secours!

Pourquoi fallait-il que je travaille si dur pour avoir un résultat correct? Parce qu'il n'y pas de métal dans ce ski; parfait pour une femme plus légère qui ne veut skier qu'en frontside. C'est un joli ski avec un chouette graphisme, mais sans le métal, il est super souple, léger, et instable. Il est bien sûr possible de le forcer mais une femme voudrait-elle faire ça? Peut-être pas au niveau intermédiaire, selon la théorie.

Les conditions aujourd'hui n'étaient idéales que pour un ski tout terrain: les pistes damées et du hors piste avec de la poudreuse compactée et des cailloux à certains endroits (surtout coté sud). Vous sautez sur un ski qui fait 76 sous le pied et vous vous faites balancer de partout. La majorité de nos skis de premier choix faisait entre 80 et 84 sous le pied, mais j'ai bien essayé un 105 qui a fait des merveilles sur les damées (Elan DeepSpice).

Notre équipe OTS s'est divisée pour attaquer le plus de skis possible aujourd'hui. Quand vous restez en petit comité, vous êtes facilement distrait par le badinage. On s'est vu au début pour faire quelques photos, puis on s'est dit "A bientôt!"

En reprenant toujours le télécabine Needles ou le télésiège John Paul, "bientôt" était toutes les deux descentes à peu près. Difficile de ne pas remarquer notre petit noyau des "gens du Net." C'est comme ça qu'ils ont dénommé l'équipe de OnTheSnow. On se rend dans une tente pour récuperer une paire de skis et on entend "C'est vous les gens du Net?" Oui, c'est nous! On a pu remplir près de 100 cartes d'évaluation aujourd'hui. Je me sens mieux qu'en début de journée.

Avec encore un jour, quelques marques commencent à prendre de l'avance-K2, surtout leur gamme pour les femmes; Salomon avec le Fury, Tornado, et Shogun; Volkl, le Helldriver de Nordica, et le CX80 de Rossignol. La troisième journée on commencera à avoir les noms quand les gens feront les comparaisons. La suite à venir.