Vous rêvez de commencer à skier hors piste ? Si vous possédez un niveau confirmé sur piste, c’est le moment de faire votre première sortie en poudreuse. Voici quelques conseils pour partir du bon pied.

Pour réaliser cet article, rien de tel que les conseils d’un expert. Nous avons posé quelques questions à Lionel Lavantes, moniteur chef adjoint du centre UCPA de Val d’Isère. Il a fait le tour de la question avec nous. Mais bien sûr, l’idéal reste de prendre des cours, même quelques-uns, afin d’acquérir la technique adéquate et bénéficier de conseils adaptés à vos besoins. «Votre moniteur pourra également faire un choix de terrain pertinent, adapté à votre niveau et aux conditions de neige. Il pourra également vous présenter le matériel de sécurité (Arva/Dva, pelle, sonde) et vous apprendre à vous en servir, ce qui est primordial quand on fait du hors-piste.» D’ailleurs, même si vous faites vos premières sorties entre amis, il est indispensable de vous équiper. Ne partez jamais seul hors piste.

 

Des skis all mountain freeride


Assurez-vous d’avoir du matériel adapté, prenez conseil auprès de votre loueur si vous avez des skis en location, et vérifiez que le réglage des fixations est approprié. Parfois, un supplément vous sera demandé si vous changez vos skis pour des skis hors piste en milieu de semaine. Ne choisissez pas des skis hors piste trop radicaux, optez plutôt pour des skis maniables, faciles à pivoter, avec du rocker en spatule pour déjauger plus facilement.

 

Conditions de neige et technique


«Choisissez des conditions de neige relativement faciles pour votre première sortie : si vous sortez directement par 50 cm de neige fraîche, vous risquez de ne pas vous faire plaisir, de vous épuiser, et de passer plus de temps par terre que sur les skis.» Il faut y aller crescendo pour comprendre les mécanismes et la technique à adopter.

D’autant plus que, selon les conditions de neige, la technique n’est pas forcément très éloignée de celle du ski de piste, c’est par exemple le cas quand il y a peu de neige fraîche (10-15 cm) avec un fond dur dessous. Au-delà, cela requiert plus d’expérience et un bon niveau de ski. Même s’il n’est pas facile de décrire la technique adéquate, Lionel nous donne quelques trucs de base : «Il va falloir chercher à faire pivoter les skis à plat et non plus sur les carres. Pour tourner, cherchez cette sensation de rebond, d’appui sur la neige. Méfiez-vous des idées reçues : se mettre en arrière n’est pas conseillé, il faut garder le contact tibia-languette : sinon, vous risquez de ne pas bien contrôler vos skis et également de vous épuiser. S’il y a beaucoup de neige fraîche, il faut aussi avoir le poids sur les 2 pieds. Si tout le poids est transféré sur un pied, il va s’enfoncer dans la neige molle et c’est la chute assurée. Le mouvement vertical est primordial en poudreuse. Enfin, ne cherchez pas à tourner les skis trop brusquement, dessinez plutôt un joli virage arrondi.
Et même si ça peut faire rigoler, le fameux planté du bâton des Bronzés font du Ski est important en poudreuse !»

Pour finir, l’une des galères que l’on rencontre fréquemment en skiant en poudreuse est de perdre son ski. «Si cela vous arrive, essayez d’être le plus méthodique possible en faisant vos recherches, ne cherchez pas à planter vos bâtons au hasard, mais utilisez plutôt votre 2ème ski en quadrillant la neige avec le talon.»

Quand vous êtes décidés à faire votre première sortie poudreuse, guettez les conditions adéquates, n’hésitez pas à prendre quelques heures de cours... et faites vous plaisir