Règle numéro 1 - roulez moins vite.

Augmentez la distance de sécurité avec la voiture devant vous. Ralentir plus tôt que d'habitude pour tourner et arrêter. Vérifier l'état de la route en essayant les freins de temps en temps. Soyez alerte aux conditions extérieures de la voiture.

Est-ce que la température baisse ? Y a-t-il risque de brouillard givrant qui forme de la glace invisible sur la chaussée - ce que les Canadiens Français appellent la glace noire? Un mince film de glace transparente sans bulles d'air, presque invisible sur la chaussée ou ailleurs, qui provient de la condensation de vapeur d'eau, d'un redoux suivi de gel ou d'une pluie fine.

N'oubliez pas qu'une voiture roulant à 90 k/h parcourt 25 mètres par seconde. Dans des conditions difficiles doublez la distance de sécurité par rapport à  la voiture devant vous. Normalement vous devez laisser 28 mètres entre vous et le véhicule qui vous précède si vous roulez à 50 k/h - donc 56 mètres sur glace.

Si votre voiture commence à déraper quand vous freinez, levez le pied et recommencez plus doucement.

Si vous dérapez braquez dans le sens de votre dérapage. Si vous glissez à droite tournez à droite jusqu'à que vous sentez la voiture de nouveau sous contrôle et alors braquez doucement dans l'autre sens pour vous remettre dans la bonne voie. Souvent il y a de la place et le temps pour réussir cette manœuvre. Des fois il n'y en a pas.

Personne n'est né sachant conduire. C'est encore plus vrai pour la conduite quand les routes sont glissantes. Comment apprendre ? Il y a des écoles de conduite sur neige et glace un peu partout dans les Alpes françaises. On peut aussi se servir d'un grand parking quand tout le monde est parti.  Là vous pouvez essayer de démarrer, freiner et tourner. Pratiquez la sortie contrôlée des dérapages.

Les frères Tom et Ray Magliozzis, connus à travers les États-Unis pour leur programme sur National Public Radio ‘Car talk', conseillent « même avec une voiture bien préparée n'oubliez pas que la conduite sur glace est traître. Et même si vous arriver à contrôler votre véhicule, il est loin d'être garanti que les autres vont réussir à faire pareille. Ne devenez pas trop sur de vous même et surtout faites toutes manoeuvres lentement et doucement ».