La plupart du temps, on se rend dans une station de ski pour...skier. Mais parfois, une envie de sensations plus fortes nous prend. Beaucoup de stations ont compris ce désir et offrent désormais une variété d'activités, parfois surprenantes. Ces "nouvelles glisses" sont parfois qualifiées de sports extrêmes, mais à tort. La plupart d'entre elles sont très accessibles et donnent l'opportunité de vivre la neige autrement. Avec des activités comme le snowkite, le airboard, et la motoneige, vous trouverez bien des raisons de laisser vos bâtons au placard.

Avec le snowkite, on glisse sur des grandes étendues de neige grâce à une voile de type parapente. Le skieur ou le snowboarder, équipé également d'un harnais et d'un casque, se fait tracter par le vent. On peut avancer à plus de 70 km/h, mais souvent on débute plutôt à 20 km/h-moins vite que le ski. Le sport se pratique uniquement en zone hors-pistes, loin des obstacles et des foules. La station du Semnoz, près d'Annecy a été une des pionnières du sport il y a 12 ans déjà, et le sport a gagné du terrain en France. Le Col du Lautaret vers [R603R, Serre Chevalier] est un bon site car exposé au vent, ainsi que les zones autour de La Rosière, où on peut s'inscrire à l'école de snowkite.

Pour les assoiffés d'adrénaline, il y a le speed riding, inventé à Valfréjus au début des années 2000. Un mélange de parachute, de ski, et de parapente, on survole les barres rocheuses et fait des bonds spectaculaires avant d'effleurer la neige, reposer les lattes, et repartir. On joue avec la gravité, le terrain, et les éléments. Pour pratiquer le speed riding, il faut participer à un stage, car le sport nécessite une bonne technique spécifique. Depuis une dizaine d'années, des écoles investissent les stations de ski, comme [R1305R, Les Arcs] et [R1864R, Saint Lary Soulan], qui proposent des cours avec des professionnels.

Pour ceux qui préfèrent s'amuser plus près du sol, il y a le snowtubing et sa variante plus extrême, le airboard. Pour faire du snowtubing, on se met dans une bouée gonflable et on se lance sur une piste spécialement aménagée avec bosses et virages. San frein, ni volant, on subit les humeurs de la bouée, qui part dans tous les sens. Le snowtubing est accessible à tout le monde, même les plus petits. Il faut simplement choisir la bonne piste, pas trop pentue, ni trop accidentée. Les grands préféreront les pistes "tout schuss," plus raides avec des virages plus prononcés et des bosses plus sévères. [R1766R, Aussois], Le Bessat, et Luz Ardiden possèdent toutes des pistes de snowtubing.

En airboard, on s'allonge sur le ventre pour dévaler les pentes la tête en avant. Ça ressemble un peu au skeleton, à une différence près...la luge gonflable. On a l'impression de voler sur la neige. En airboard, on se dirige avec le poids de son corps et deux poignets sur les cotés du "matelas," qui est assez solide pour amortir des sauts de 10 à 15 mètres. Comme le snowtubing, le airboard est accessible à tous, selon la pente où on le pratique. Le record de vitesse se situe même à 141 km/h. Un casque reste obligatoire, même si on ne cherche pas à battre le record. Aujourd'hui en France, on peut tenter l'expérience dans six stations: [R592R, Alpe d'Huez], [R117R, Courchevel], [R602R, Val Thorens], St. Chaffrey-Chantemerle, [R2760R, Valmorel], et La Meije.

Les amateurs de sports mécaniques pourront chevaucher une motoneige dans des stations comme [R600R, Tignes], [R2390R, Chamrousse], et La Mongie. Dès la tombée de la nuit, les skieurs laissent la place aux pilotes, qui explorent forêts et plaines enneigées sur un engin qu'ils conduisent eux-mêmes. Après une brève explication de comment ça marche, un guide professionnel part en tête du petit groupe, pour les amener faire un tour de la station sous les étoiles-dépaysement garanti.

Si le bruit des moteurs n'est pas votre truc, laissez-vous tenter par le snowscoot, un engin hybride quelque part entre la trottinette et le snowboard. Deux planches sont fixées à un cadre, qui se dirige grâce à une fourche et au guidon. Le snowscoot est autorisé à prendre les télésièges dans beaucoup de stations, comme Isola 2000, Flaine, et Samoëns. Une fois en haut, l'utilisateur monte sur la planche arrière, et c'est parti pour la descente. Plusieurs stations organisent même des cours et proposent des snowscoots en location.

Chaque station de ski peut proposer un choix plus ou moins large de nouvelles glisses. Avant de partir, c'est une bonne idée de contacter la station pour connaître toutes les options qui s'offrent à vous.