"On peut rire de tout mais pas avec n’importe qui". Pierre Desproges avait eu cette formidable formule qui reste posée et qui questionne humoristes et spectateurs de ces 9e Sommets du rire. Il n’y aura pas « n’importe qui » à Arêches-Beaufort parmi les invités vedettes et jeunes talents. Il n’y aura pas n’importe qui parmi les spectateurs, parce que de vrais connaisseurs et de vrais bon vivants (les organisateurs) voudront encore une fois rire et sourire lors ce rendez-vous plein d’humour et d’amour.

  

9ème Sommets du rire : on lâche les vannes pendant 3 jours

La fin de saison n’est autre que le début « d’autre chose » pour les habitants d’Arêches-Beaufort qui font vivre leur pays toute l’année. Les Sommets du rire mettent l’humour à l’honneur le temps d’un long week-end. Avec succès, parce l’humour est présents au quotidien dans ce Pays, où on avance sérieusement sans se prendre au sérieux !
La période du festival est aussi celle d’une ambiance particulière sur les pistes, et en station, où les artistes peuvent côtoyer les vacanciers en toute décontraction, avant le temps du spectacle.

Du 12 au 14 avril 2012, trois soirées sont les ingrédients d’une pause détente avec des humoristes de renom : Hervé Isorez, Marc-Antoine Le Bret, Sellig et un tremplin pour huit jeunes talents en compétition. Depuis leur création, les Sommets du rire ont accueilli une cinquantaine d’artistes reconnus et plus de 60 jeunes talents.

  

Programme des 9ème Sommets du Rire

Jeudi 12 avril 2012
- 20h00 Chauffage de la salle par Will YAG
- 20h15 Numéros de 4 des 8 jeunes talents en compétition
- 21h30 Hervé Isorez (vainqueur des Sommets du rire 2011)
- 22h45 Remise du prix du public
Tarif entrée : 15 €

Vendredi 13 avril 2012
- 20h00 Chauffage de la salle par Will YAG
- 20h15 Numéros de 4 des 8 jeunes talents en compétition, suivi du vote du public
- 21h30 Marc-Antoine Le Bret
- 23h00 Remise du prix du public. Annonce des qualifiés pour la finale.
Tarif entrée : 18 €

Samedi 14 avril 2012
- 20h00 Chauffage de la salle par Will YAG
- 20h15 Numéros des 4 finalistes en compétition, suivi du vote du public
- 21h30 SELLIG
- 23h00 Remise des prix 2012
Tarif entrée : 25 €

Tous les spectacles ont lieu à la salle de la Chaudanne, à Arêches.

  

En haut de l'affiche, trois "grands" du rire

Hervé Isorez (Jeudi 12 avril 2012)
« Où sont passés les flamants roses ? », un spectacle au titre questionnant et avec un contenu déjanté où humour et chansons se tricotent dans la grande tradition du music-hall. Une tornade burlesque, une forte énergie, un sommet de drôlerie contagieuse et de rire populaire.
Ce spectacle, écrit au cordeau, met en scène des personnages hilarants en surenchère dans leurs confessions intimes. Hervé Isorez garde toujours l’art de se transformer en un temps record. Sur scène, à la radio ou à la télévision, récent finaliste, ou lauréat de nombreux festivals (Printemps du rire de Toulouse, Les feux de l’humour de Plougastel-Daoulas, Les sommets du rire d’Arêches beaufort, Les vendanges de l’humour de Mâcon…), Hervé Isorez fait figure d’ovni dans le domaine de l’humour actuel, et le public adore !

Marc-Antoine Le Bret (Vendredi 13 avril 2012)
Marc-Antoine Le Bret, 26 ans, est un humoriste, un imitateur et un comédien. Son regard est vif, il est longiligne, et endosse cette fausse apparence tranquille. Culturebox parie sur lui…
Tout petit, son idole était Laurent Gerra. A 10 ans il se lance, fait rire ses parents puis ses copains d’école. Sa décision est prise : il sera imitateur.
Originaire de Plaintel dans les Côtes-d’Armor, à 23 ans Marc-Antoine monte à Paris. Cabarets, scènes ouvertes… Il rencontre des auteurs aussi jeunes que lui et encore un peu verts, Grégoire Day et Arsen, qui lui écrivent un spectacle pour le printemps 2012. Patrick Sébastien le repère, puis Yves Le Rolland, producteur des Guignols.
Depuis septembre, il fait les voix de six marionnettes dont Barthès, Pujadas, Besancenot, Gignac. On peut le voir dans « Vendredi sur un plateau » sur France 3.

Sellig (Samedi 14 avril 2012)
Issu d’un milieu populaire qu’il revendique, Sellig s’inspire des rencontres cocasses et surréalistes, qu’il capte au quotidien, parmi ses semblables, normaux ou décalés. Il ajoute de tranches de sa vie personnelle, et ses propres sentiments, passant successivement d’un monde à l’autre, sur le fil du rasoir. Ses one man shows séduisent le public, à travers ses portraits qui rivalisent de finesse et de drôlerie.
Sellig, dresse avec justesse et perspicacité une galerie de personnages, de notre quotidien, tantôt héros, tantôt décalés. Le public plébiscite ces clins d’oeil au vécu et aime se reconnaître dans ses sketchs. Son humour est un divertissement populaire qui s’adresse aux petits et aux grands.
Chez Sellig il n’y a ni politique, ni sexe, ni provocation. Il est vrai qu’il rit avant tout de lui-même et n’hésite pas à être la victime de ses propres sketches.

  

8 candidats en compétition pour ces 9ème Sommets du Rire

Cedric Chartier
Noir, corrosif, insolant, horriblement poétique, Cédric Chartier propose un spectacle à l’élégance acide. Avec son personnage dérangé et dérangeant, il vous entraine au coeur d’un humour mortellement jubilatoire. La justesse de ses mots et sa férocité puérile réveilleront le cynique qui sommeille en vous.

Lea Lando
« Si vous pensez la connaître c’est que vous confondez avec Marie Drucker, le sourire en plus ! ». Animatrice TV-Radio elle aussi, comédienne, auteure pour des émissions d’humour sur Comédie +, Léa Lando monte sur scène pour nous livrer son grand écart. L’art de jouer de la langue française et de retracer l’actualité de façon incisive. Aucun doute, Léa Lando est un véritable couteau suisse. Elle sait tout faire, sauf la cuisine, le ménage et le hula hoop.

Anne-Sophie Girard

Anne-Sophie Girard est sûrement la plus grande humoriste de sa génération... avec son mètre quatre-vingt ! Elle peut pleurer devant une frite, a la phobie des conseillers d’orientation et se méfie des filles qui portent « un manteau blanc ». Anne-Sophie Girard c’est la meilleure copine, la petite soeur, le fantasme… pour 1,4% des internautes interrogés ! Bref, Anne-Sophie Girard c’est nous tous... mais en pire !

Thierry Marquet

Pince sans rire et corrosif, l’Alsacien Thierry Marquet évoque des faits de sociétés dont on ne parle pas assez... et pourtant le public se reconnaît! Attention, il est aussi chargé de casting pour la télé... le seul spectacle où chacun peut être repéré(e)... A son actif cette année, le Roucas d’or au festifourires de Sorgues et le prix du public « Top in Humour » de Chartres. Buzzé lors de son 14ème passage dans l’émission « on ne demande qu’à en rire » présentée par Laurent Ruquier, son spectacle sera à l’affiche pour la 4ème année au festival d’Avignon. « Cherchez pas le titre... c’est Marquet dessus! ». Un one man show sans buzz... quoique !!

Vanessa Kayo
A travers une galerie de portraits tranchés dans le vif, Vanessa Kayo dénonce les petits tracas du quotidien, et ça décape ! « Mon humour consiste à grossir des situations jusqu’à ce qu’elles deviennent complètement délirantes. Je fais sur scène tout ce qu’on n’ose pas faire dans la vie, parce qu’on est civilisés ! »

Sanaka
Marre de l’humour fastfood et indigeste ? Sanaka a la bonne recette pour une excellente soirée! Ses vannes sont aiguisées, piquantes, et tous les sujets passent sur le grill : Les réseaux sociaux, la politique, les relations hommes/femmes, les vacances... Il revisite les classiques à sa façon, sauce aigre douce. Sanaka a mijoté un spectacle aux petits oignons, dont on se dira des nouvelles !

La Bajon
Le spectacle de La Bajon raconte en vrac, le temps qui passe, la liberté, les origines, la DASS, le bordel, le chômage, Dieu ...les folles soirées de « touze » avec Brigitte, l¹éducation, son mec Richard qui revient comme un gimmick dans tous les sketches, le petit Apou à travers l’oeil exacerbé et le ton très singulier de cette jeune femme! Attention, ça va piquer!!

Thomas Chambe
Ce savoyard de 30 ans n’a pas choisi les pistes, mais la scène, pour tirer un bilan caustique et sans concession de la violence latente au sein des grandes entreprises. De la technique de recrutement des ressources humaines poussée à son paroxysme, au comportement sans état d’âme des traders, Thomas décline avec justesse une palette de personnages plus déjantés les uns que les autres!