Pinturault réchauffe Chamonix!

De mémoire de chamoniard, on a rarement vu de telles températures. -23° à Chamonix et au pied de la Verte des Houches, la vallée est plus habituée au -15° ! Le record étant tombé en 1966 avec -25,4°, cette 18ème édition  du Kandahar 2012 aura été marqué par un froid polaire presque inégalé, mais aussi par un superbe spectacle offert par les meilleurs skieurs du monde au pied d'un Mont-Blanc himalayen....

Alors chacun cherche à se protéger des morsures du froid  en attendant les premiers rayons du soleil qui est arrivé entre les deux manches, faisant son travail de chauffe ! Mention spéciale pour les 600 bénévoles, les lisseurs, toute l'équipe technique de piste à pied d'oeuvre tous les jours, les gendarmes, les contrôleurs, qui ont lutté depuis 4 jours contre les basses températures. Sans eux,  une coupe du monde ne peut pas exister.

Difficile aussi pour les skieurs qui se sont armés de sparadra sur le visage ou de masques afin de se protéger au maximum des gelures au visage.

Le public évidemment a été moins nombreux que prévu. (10 000 personnes). Mais les plus courageux se sont amassés autour des tentes ou les boissons chaudes ont fait recette ! Il fallait être passionné, mordu de ski ou très curieux pour venir assister à cette journée de super combiné comptant pour la coupe du monde de ski  alpin. Et les plus déterminés ne l'ont pas regretté, avec, cerise sur le gâteau, un français sur un podium !

   

Du suspense jusqu'au bout !

Tout le public et le clan français ont espéré longtemps une première place tricolore !

Alexis Pinturault s'est élancé en 4ème position du slalom (26e chrono de la descente) et grâce à une manche de folie en égalisant le meilleur temps, il est resté leader jusqu'au passage de Romed Baumann, parti 29ème, qui est venu lui ravir la première marche du podium ! Vingt sixième ce matin de la descente,  le jeune Alexis Pinturault (20 ans) aura cru jusqu'au bout à la victoire sur ce Super Combiné du Kandahar. Mais dans un sourire amusé, le skieur de Courchevel qui signe son deuxième podium de la saison lance : « Quand un concurrent possède 3 secondes d'avance, ça risque d'être très compliqué à l'arrivée... » Et le Savoyard ne s'est pas beaucoup trompé.

L'Autrichien Romed Baumann n'a pas tremblé pour remporter une deuxième victoire en Coupe du monde.
Après Sestrières en 2009, il a surclassé ses adversaires sur la Verte des Houches. Déjà 2ème hier lors de la descente, son expérience a joué : « J'ai fait une bonne descente mais pas exceptionnelle. Je savais que je possédais un petit avantage sur les purs slalomeurs. Je pense que j'avais de très bons skis sur l'ensemble du week-end, voilà pourquoi j'ai été presque sur tous les podiums ! (4e vendredi, 2e hier) ».

Alexis Pinturault n'a pas  boudé son plaisir. Déjà deuxième sur le géant de Soelden en début de saison, le Savoyard incarne une nouvelle génération française sacrément polyvalente : «C'était mal embarqué vu le retard que j'avais ce matin. J'ai saisi ma chance, ça a payé. Je suis très content. J'ai réussi à battre Kostelic qui est très en forme. Malgré ça, je dois continuer à prendre de l'expérience pour progresser encore en slalom.  Et c'est un grand moment de pouvoir combler le public français. Je ne pouvais pas rêver mieux. »  

Au delà de sa prestation personnelle, Pinturault soulignait la performance globale des Bleus avec Theaux (4e) et Mermillod Blondin (9e).

Enfin, on notera la 3e place du Suisse Beat Feuz qui gagne quelques points au général sur le premier Ivica Kostelic, seulement 7e hier. Alexis Pinturault remonte à la 11ème place

Alors que le cirque blanc prend la direction de Sotchi pour l'étape du week-end prochain, Chamonix travaille déjà à la prochaine édition que toute vallée espère la plus proche possible !