Accueillie par Charles Beigbeder à son arrivée, la Commission d’Evaluation s’est d’abord rendue sur les bords du lac d’AnnecyJean-Claude Killy et Guy Drut, membres du CIO pour la France, Denis Masseglia, Président du Comité national olympique et sportif français, et Jean-Luc Rigaut, Maire d’Annecy les attendaient. A leurs côtés, une équipe de prestige réunissait les deux Vice-Présidents d’Annecy 2018, Pernilla Wiberg et Jean-Pierre Vidal, ainsi que de nombreux champions, ambassadeurs de la candidature, et illustrait parfaitement les propos de Charles Beigbeder : « Annecy 2018, c’est toute une équipe, et même plus, c’est une véritable famille ».

Après un mot de bienvenue prononcé par François Fillon, l’ensemble de la délégation d’Annecy 2018 s’est rendue à l’hôtel Impérial d’Annecy pour une conférence de presse. Le Premier Ministre est entré sur scène, avec « la volonté de convaincre de faire gagner notre cause ».

« J’ai tenu à être présent parce que c’est la meilleure façon de témoigner du soutien total de l’Etat et des collectivités locales à la candidature », a-t-il déclaré, précisant que derrière lui, « c’est la France toute entière qui s’engage ». François Fillon a par ailleurs estimé que « le dossier que nous présentons est d’une très bonne qualité technique. Il est resserré autour de deux pôles légendaires », dans le cadre d’un « projet compact, dessiné par et pour des sportifs, sous le signe du développement et pour l’héritage ». De fait, François Fillon l’a rappelé : « Il s’agit pour nous de transmission ».

« Nous avons tout pour encadrer des Jeux d’hiver d’exception » a conclu le Premier Ministre. « Nous avons aussi et surtout des atouts humains. Ici, dans ces vallées, chacun nait avec des skis ou des patins aux pieds. Chacun entretient avec la montagne une relation de coeur. Nous avons les moyens d’organiser une magnifique fête sportive ». Appelant à la mise en oeuvre d’un « véritable partenariat pour mettre en oeuvre l’idéal olympique », François Fillon l’a affirmé avec conviction : « C’est avec une ferveur intacte que la France défend aujourd’hui sa candidature. Nos efforts s’inscrivent dans la durée ».

Jean-Luc Rigaut l’a également confirmé : « Nous sommes prêts. Nous le sommes depuis longtemps. Notre ville a une tradition sportive ancrée au plus profond de son histoire, notre savoir-faire n’est plus à démontrer ».

Rappelant que sa ville est « connue et réputée pour son environnement exceptionnel », le maire d’Annecy a par ailleurs déclaré que « la Haute Savoie et la région sont fières d’être aujourd’hui le porte étendard de tout un pays », avant de conclure « Nous sommes tous unis, nous sommes déterminés ».

Après la présentation du nouveau film publicitaire réalisé par Nicolas Barry, diffusé sur les écrans à partir de demain, les deux Vice-Présidents de la candidature Annecy 2018 sont montés sur scènes, accompagnés de Guy Drut et Jean-Claude Killy.

Expliquant son engagement auprès d’Annecy 2018, Pernilla Wiberg a évoqué son « amour de la France et de cette région en particulier, l’un des vrais berceaux des sports d’hiver » et précisé : « en tant qu’athlète, j’ai adoré être en compétition dans les Alpes françaises. Cela veut dire beaucoup pour moi d’avoir remporté ma première médaille d’or ici. J’aime cette montagne et je sais que d’autres athlètes auront ce sentiment s’il viennent concourir à Annecy pour les Jeux Olympiques ».

Jean-Pierre Vidal s’est montré tout autant déterminé : « Nous souhaitons des Jeux Olympiques et Paralympiques qui retournent à la source, des Jeux de neige et de glace, authentiques et sincères, modernes et audacieux ».

C’est entouré par une vingtaine d’enfants du collège de Semnoz, qui auront 18 ans en 2018, symbole d’une candidature « pour l’avenir », que tous les représentants d’Annecy 2018 ont pris la pose pour une photo symbolique, celle d’une famille unie autour d’un même projet : accueillir le monde en 2018 pour lui offrir le plus beau des spectacles.