Les superlatifs ne manquent pas lorsque l’on évoque ce que tous s’accordent à qualifier comme l’épreuve reine du ski d’alpinisme : la Pierra Menta. Cette compétition attire chaque année l’élite de la discipline, tout en accueillant amateurs et passionnés de montagne.

Singulière, cette course est ouverte à tous les sportifs : hommes, femmes, athlètes et amateurs… L’objectif ? Etre les plus rapides à gravir les sommets du Beaufortain qui rythment jour après jour la compétition : Mont Mirantin, Pointe de la Grande Journée, Crêt du Rey, Grand Mont, montagne d’Outray. Autant de défis naturels que les concurrents doivent franchir à travers des remontées ou des descentes de couloirs très raides sur des arêtes vertigineuses.

Equipés de skis de randonnées et de peaux de phoques qu’il faut « dépeauter » dans les descentes et « repeauter » dans les montées, les concurrents se lèvent dès 4h30 pour s’attaquer à l’épreuve du jour qui se termine avant midi. Entre Tarentaise et Beaufortain, les cimes se succèdent aux prix d’efforts soutenus, corps et mental éprouvant leurs limites.

Participer à la Pierra Menta ou suivre l’épreuve à flanc de montagne, c’est faire sien l’esprit de conquête des premières épreuves de ski alpin. Dès 1933, la course internationale du Grand Mont face au Mont-Blanc opposait des grands noms de l’alpinisme tels que Roger Frison-Roche ou Emile Allais. Ce n’est pas un euphémisme s’il est dit que la Pierra Menta reste à ce jour l’épreuve la plus dure de ski de montagne. Ce sont 10 000 mètres de dénivelée positive que les compétiteurs « avalent » en quatre jours consécutifs.

Lors de l’édition 2008, pas moins de 185 équipes seniors, 70 équipes juniors, chacune constituée de deux participants, en provenance de seize pays différents, se sont élancées dans la course. Rare et insolite dans les compétitions de ski : la présence de 4 000 irréductibles venus encourager le samedi les champions à plus de 2 686 mètres d’altitude, après avoir goûté eux-mêmes l’effort d’une montée à ski de randonnée. Le terminus du télésiège le plus proche se situe  700 mètres en aval !

L’ambiance, joyeuse, rappelle celle d’une étape du Tour de France. Ce qui faire dire à Guy Blanc, l’un des fondateurs en mars 1986 de ce qui allait devenir au fil des années l’événement incontournable du ski d’alpinisme : « La Pierra Menta est une course où champions et spectateurs partagent quatre jours de ski et de fête comme nulle part ailleurs ».