Mondialement renommée pour la qualité de ses espaces dédiés à cette pratique, son retour dans le cercle des épreuves du freeride mondial était donc attendu et espéré par tous les amoureux de la discipline.
Une entrée par la porte des Qualifier, épreuve officielle de qualification pour le Freeride World Tour (FWT), qui permet aux participants de marquer des points au Freeride World Tour Ranking 2009 (classement de la Coupe du Monde Freeride). Et pour cette première édition, les inscriptions ont connu un vif succès et de nombreux riders ont malheureusement dû être refusés en raison du nombre de place limité.
 
Quid d’un événement Freeride World Qualifier
Les Freeride World Qualifier « FWQ » sont des compétitions indépendantes, 11 au total, se déroulant en Europe et aux USA, validées par l’organisation du Freeride World Tour et le « Pro Freeriders Board » représentant les athlètes. Ces étapes qualificatives viennent compléter les 4 événements du Freeride World Tour « FWT » pour lesquelles sont sélectionnés les meilleurs athlètes mondiaux en fonction de leur classement (sur le modèle de l’ATP en tennis). Les « qualifiers » permettent à des riders du monde entier d’accéder au Freeride World Ranking « FWR », le classement mondial unique du freeride. Il est à noter qu’une victoire en FWQ équivaut à une 7ème place sur une épreuve du FWT, il n’est donc pas rare de voir des coureurs du FWT venir glaner des points sur ce circuit !
Véritable sésame, ces épreuves sont surtout l’opportunité pour les jeunes talents de se qualifier pour le Freeride World Tour et affronter ainsi les meilleurs riders de la planète.
 


Le site : Les pentes de l’hôtel au Brévent ou l’aiguille Pourrie à la Flégère
Situé sur le secteur du Brévent dans les Aiguilles Rouges face à l’imposante chaîne du Mont Blanc, les pentes de l’hôtel sont prisées par les « freeriders ». Cette face orientée Est d’un dénivelé de près de 500 m, appréciée pour sa technicité, permet aux skieurs et snowboarders d’exprimer pleinement leur potentiel.
Une situation géographique idéale aussi pour le public qui pourra suivre la compétition depuis le village de la «Freeride de Chamonix-Mont-Blanc» installé sur les pistes au pied de la face. Nul doute qu’en pleine période de vacances de février, les spectateurs seront nombreux à suivre les performances des riders.
 
Une autre option est aussi envisagée selon les conditions météo et de sécurité, du côté de la Flégère (toujours dans les Aiguilles Rouges), sur la face de l’aiguille Pourrie: « Nous déciderons de la meilleure option en fonction des conditions du moment » explique Jerôme Ruby Guide de Haute Montagne et responsable de la sécurité de l’événement, « Les deux pentes sont très belles et nous donnent deux possibilités très qualitatives ».
 
Le format de la compétition
Chaque participant descend la face l'un après l'autre. L'itinéraire est libre. La descente est jugée par un panel de juges se trouvant au pied de la face. Une note unique, l'impression générale, va permettre de déterminer le score de chaque rider. Pour évaluer les prestations des athlètes, les juges utilisent un système de point allant de 1.0 à 10.0. Parmi les aspects évalués, le choix de la ligne, la fluidité et le contrôle de la descente sont les critères qui guident les juges pour donner leur impression générale.


Témoignage
Aurélien Ducroz, actuellement 2ème du Freeride World Ranking 2009 :
« Une épreuve de freeride « chez moi », à Chamonix-Mont-Blanc, j’attendais cela depuis longtemps. Mes aînés ont pu courir ici, mais moi j’ai commencé la compétition l’année où se sont arrêtées les épreuves freeride sur mon terrain ! Du coup j’ai soutenu Nicolas Hale-Woods, l’organisateur du Freeride World Tour, lorsqu’il a travaillé avec la municipalité cet été pour qu’une épreuve du FWQ soit à nouveau organisée ici.
Les pentes de l’hôtel tout, comme l’Aiguille Pourrie, sont vraiment superbes à skier et offrent de nombreuses possibilités. Ce sera une magnifique compétition. Je serai devant mon public et je m’en réjouis.
Je suis aussi heureux de voir que cette compétition a attiré de nombreux candidats, les inscriptions ont été très vite bouclées et de nombreux riders ont du être refusés. Cela prouve qu’il y a un vrai engouement pour la discipline, pour le site et pour les épreuves « Freeride World Qualifier ».
En ce qui me concerne, c’est toujours intéressant de participer à une compétition FWQ, car cela peut m’assurer de précieux points si je fais une mauvaise performance sur le FWT. Cependant je ne pense pas que ce soit le meilleur endroit pour assurer des points : le niveau va être super élevé et la concurrence rude !
A commencer par Sébastien Michaud le vice-champion du monde de Freeride 2008, qui sera lui aussi au départ. Seb a déjà couru ici et il adore cette face ! »