Le ski freestyle est pratiqué dans les snowparks ou en hors-piste (on parle alors de backcountry). Il consiste à effectuer des figures à partir de structures en neige ou en métal. Le skieur à la recherche de sensations utilise la station comme un terrain de jeu. Les snowparks proposent un ensemble de pistes de ski réservées à cette pratique, dans lesquelles ont peu trouver des modules tels que le slopestyle : ensemble de modules de saut et de barres de slide, le Half-pipe : un "demi tube" taillé dans la neige ou encore le boardercross : parcours de course avec des virages relevés et quelques modules de saut.

 

 

 

Le freeride à son origine désigne la pratique du ski ou du snowboard en hors piste. L'intérêt étant de quitter les pistes fréquentées et de profiter de pentes de neige poudreuse non damées. Beaucoup de stations proposent des itinéraires à ski avec des pistes balisées et sécurisées mais non damées. Les conditions naturelles sont ainsi préservées. Une façon pour les débutants de pratiquer cette discipline avec une prise de risque minimale et d’apprécier une neige « nature » , et pour les freeriders confirmés de s’entrainer et de tester leur matériel avant de s’élancer dans une poudreuse plus sauvage. 

Le freeride en hors piste est le plus extrême des sports de glisse, il est bon de rappeler les régles élémentaires de sécurité à observer :  
- avant de partir consultez les prévisions météo et les risques d'avalanches. Le bulletin neige de Skiinfo vous donnera toutes ces informations (pensez à vous abonner pour recevoir le bulletin neige par email ou par SMS).
- il est impératif de sortir avec votre ARVA (émetteur-récepteur permettant de repérer les victimes par les secours en cas d'avalanche). Avant de partir, vérifiez les batteries de votre ARVA et n'oubliez pas de le mettre en mode "émission".
- ne partez jamais seul en freeride
- si vous êtes en groupe, attendez votre tour avant de vous lancer dans la pente
- si vous êtes pris dans une coulée de neige, essayez de vous déplacer latéralement (vers la gauche ou la droite) mais jamais dans le sens de la coulée. 

 


Speedriding


Snowkite
Quelques autres moyens de descendre les pistes :
- Carving : style de glisse qui consiste à faire de grandes courbes sur les pistes damées, en conduite coupée, en essayant de se pencher un maximum dans les virages
Snowblades : Ce sont des skis très courts (de 60 à 90 cm de long), ils sont donc peu encombrants et permettent de glisser sans bâtons. Ils sont également très pratiques pour les amateurs de sauts et de figures en tout genre.
Télémark : C’est le ski, version raffinée. Il combine le ski alpin et le ski nordique. La descente se fait le talon libre en pliant les genoux un après l'autre. L'idée est de savourer chaque virage, chaque relief du terrain.
Speedriding : Le skieur s'accroche une mini voile de parapente dans le dos et c'est parti pour la haute voltige. Avec une vitesse de 60 à 70 km/h, il faut être prudent, on ne sait jamais où on peut tomber.
Snowkite : C’est la version du kite surf, sur la neige, c'est-à-dire de la glisse aérotractée sur neige (le skieur ou le snowboarder est tracté par la force du vent). On peut pratiquer ce sport avec des skis classiques (ski flying / ski tracté) ou une planche de snow (snowkite).  


Petit échantillon de stations équipées « Nouvelles glisses »
Risoul
Serre-Chevalier
- SaintLary
Les Menuires
- Tignes
- Avoriaz
- Les 2 Alpes
- Vars
- Meribel
- Chamonix
- Le Grand Bornand

Pour s’initier à ces "nouvelles glisses" : Consultez le site des ESF