La vallée fait environ 30 km de long, constituant ainsi la plus grande des vallées latérales du Valais au nord du Rhône. La rivière sauvage «Lonza», qui prend sa source au glacier Langgletscher et se jette dans le Rhône au sud de Gampel, traverse l’ensemble du Lötschental en murmurant.
 
Son histoire 

Avant l’ouverture du tunnel du Lötschberg, en 1913, il fallait passer par le Valais pour accéder à la vallée. En 1918, l’ethnologue Hedwig Anneler, originaire de Thoune, commençait son étude «Lötschen» par ces mots: «Adieu le monde! Je vais à Lötschen!» Les habitants lui semblaient moroses, leurs masques de démons («Tschäggättä») l’effrayaient et elle avait du mal à comprendre les «sifflements» et «grondements» du patois local. Et pourtant, elle a été charmée par cet «univers particulier si petit et pourtant si riche».
 
Sa culture 

Le Lötschental est largement connu sous le nom d'une vallée avec des traditions vivantes et riches d'arrière-plan culturel. En raison de son isolement, une multitude d’histoires, de légendes et de mythes s’y sont développés. Des figures sauvages ont marqué l’histoire du Lötschental, des personnages religieux et d’autres moins pieux, y ont laissé leurs traces. Ils sont à l’origine de traditions qui, aujourd’hui encore, sont célébrées avec amour dans leurs moindres détails. Celle des “Tschäggättä” masqués peut être citée comme exemple, qui hantent les lieux pendant le carnaval.
 
Un paradis pour les vacances 

Le Lötschental est un véritable petit joyau pour les personnes qui recherchent l’inspiration et le repos au cœur de la nature. Les emplacements de camping, les hôtels accueillants, les chalets et les cabanes de montagne, ou encore les appartements de vacances, sont autant de possibilités d’hébergement qui en disent long sur l’hospitalité des habitants.
 
En été, le Lötschental est le point de départ de magnifiques promenades. Grâce aux 200 km de chemins de randonnée balisés, chaque randonnée prend la dimension d’une expérience physique et spirituelle. Le sentier panoramique du Lötschental, de même que les excursions au-dessus du col du Lötschen ("Lötschenpass") en direction de Kandersteg ou au-dessus du col du Resti ("Restipass") en direction de Loèche-les-Bains, font battre plus vite les cœurs des promeneurs.
 
La Lauchernalp est un paradis pour les sports d’hiver, développé de façon optimale et bénéficiant en outre d’un enneigement très favorable. Avec 55 km de pistes de ski alpin, 24 km de pistes de ski de fond balisées à la machine, des sentiers de promenade à travers les surfaces enneigées, divers téléskis et télésièges, de même que quatre restaurants de montagne, et une ambiance des plus intimistes, le Lötschental constitue une véritable alternative par rapport aux grandes stations de sport d’hiver des environs.
 
Eté comme hiver, les touristes peuvent varier leurs activités grâce aux possibilités d’excursion qui leur sont offertes comme la piscine, le tennis, etc. Le musée du Lötschental, connu bien au-delà des frontières cantonales, retrace certains épisodes de l’histoire et informe sur l’actualité du Lötschental