Depuis quelques années, les marques s’investissent réellement dans la création de leurs skis féminins, avec des technologies, des stratégies et des designs exclusivement pensés pour ces dames. Découvrez les coulisses de ces skis girly !

Pour découvrir comment sont créés ces modèles «lady», nous avons rencontré Laurie Fayard, chef de projet pour la gamme féminine de Rossignol.Loin de n’être qu’une suite de mesures, de dosages et de termes techniques, l’histoire d’un ski dédié aux femmes fait intervenir plusieurs secteurs.

 

Un ski exclusivement dédié aux femmes


Laurie Fayard nous explique que les premières véritables études sur le sujet remontent aux années 90 : « Elles ont notamment démontré que la femme possède une masse musculaire moins dense, avec un centre de gravité plus bas et plus en arrière. C’est à partir de là que les marques ont réfléchi à comment développer des skis adaptés aux femmes, prenant en compte et compensant leurs différences morphologiques. Ainsi, les skis possèdent un flex assoupli et réparti différemment, afin qu’elles véhiculent mieux leur force jusqu’au bout du ski, et une légère surélévation au niveau du talon pour qu’elles soient plus à l’aise.»

Depuis ces études, et depuis les premières gammes prenant en compte ces informations, le ski au féminin a encore fait du chemin. En parallèle des skis dédiés à 90% des femmes, les marques ont aussi travaillé sur le segment haut de gamme, sur les skis destinés aux expertes et aux professionnelles.  Ces skis requièrent le même niveau d’exigence et de performance que ceux des hommes, ils sont donc complètement repensés.

Laurie nous explique aussi que désormais, plus que des différences morphologiques, ce sont des différences de besoins et d’envies qui rentrent en ligne de compte dans la création d’un ski féminin. «Par exemple, un homme ne dira jamais qu’un ski est trop lourd, alors que la femme le dira et en fera un élément de choix. On va donc le prendre en compte et travailler à rendre les skis plus légers ! Ce qui est amusant, c’est que les technologies utilisées pourront ensuite être intégrées sur des skis hommes, car la légèreté est un de nos axes de travail pour les années à venir !»

  

Les femmes voient le ski comme un loisir, un espace de liberté


Le ski étant un milieu très masculin, il n’est pas facile de connaître exactement les retours des femmes, puisqu’ils transitent souvent par des hommes (commerciaux, vendeurs magasins). Or, il est très important d’aller à la rencontre des skieuses. Laurie Fayard nous explique que Rossignol a réalisé l’année dernière une grande enquête pour connaître les habitudes et les requêtes de ces dames. « Nous avons envoyé un questionnaire à 8000 skieuses par internet, en Europe et en Amérique du Nord, et nous avons aussi réalisé des micros-trottoirs en station. Plusieurs choses ressortent de tout cela, et notamment que pour les femmes, le ski est un plaisir et un loisir avant tout, avant d’être une activité physique ! Nous avons donc travaillé à rendre la pratique du ski plus fun, et plus simple. En partant de cette idée là, nous avons développé des technologies pour déclencher plus facilement ses virages, améliorer l’accroche, donner un côté plus ludique au ski.»

 

Le design du ski


Le design joue aussi un rôle important pour les femmes. Si elles ne l’avouent pas au premier abord comme un critère de choix, les femmes estiment pour la plupart que c’est un plus appréciable quand le design leur plaît. Cela permet également aux marques de donner une image particulière et personnalisée à leurs gammes féminines.

Laurie nous explique que selon les segments, Rossignol a adapté le design au public visé. «Pour notre gamme piste (Attraxion), nous nous sommes inspirés de la mode, des tendances urbaines, déco. Sur le segment all mountain, nous avons davantage axé le design sur des idées nature, outdoor, des tons doux. Enfin, nos modèles freeride s’adressant à un public plus jeune, nous avons laissé libre court à la créativité de différents artistes, comme Caïa Koopman par exemple.»

  

Les grandes étapes de la création d’un ski féminin


De l’étude de marché en passant par les technologies, le design et la communication, l’élaboration d’un ski féminin est un travail de longue haleine. Laurie le retrace rapidement pour nous. « Tout commence par une discussion avec nos commerciaux, qui sont notre lien avec le terrain. Nous faisons ensuite une étude de marché, nous étudions ce que fait la concurrence, nous rassemblons nos idées et nos inspirations. Tout ceci prend environ 6 mois. Ensuite, nous établissons un cahier des charges pour le secteur Recherche et Développement, nous discutons avec nos testeurs et nos techniciens. Après cela, nous travaillons sur le design, avant de présenter le tout à nos commerciaux. En tout, ce cheminement prend du temps ! Par exemple, nous allons commencer à mettre tout cela en route pour la gamme 2015-16.»