Encore un succès en vitesse pour la Squadra Azzura !
 
Il est toujours plus facile de grimper sur les podiums, et de gagner, lorsqu'une vraie dynamique de victoires apporte de la confiance à toute une équipe. Les skieurs ont l'impression que rien ne peut leur arriver, ils savent prendre des riques au moments opportuns tout en taillant les courbes nécessaires pour arriver devant.
 
C'est un peu tout cela qui habille cet hiver cette formidable équipe Italienne qui possède avec Innerhofer, vainqueur à Beaver Creek et à Wengen, d'un excellent leader. Mais aujourd'hui, pénalisé par un dossard élevé en raison d'un non respect du règlement à l'entrainement, Innerhofer a du se contenter de la 20e place.
 
Pas un souci pour l'Italie qui possédait, avec Dominik Paris, d'un sacré joker. Déjà vainqueur à Bormio, ou il partageait les honneurs avec Riechelt, cet ancien champion du monde junior de descente a définitivement franchi le dernier cap le menant au sommet de la discipline.
 
Seuls les grands gagnent à Kitzbühel, sur cette pente mythique, et Paris en fait maintenant partie. L'Italie du Haut-Adige a forger son succès en fin de course en négociant parfaitement le long dévers final et le long schuss d'arrivée. A noter aussi le jeune âge de Paris, 23 ans, qui fait de lui un des plus jeunes vainqueurs sur la Streif.
 
Suffisant pour réussir le meilleur chrono et devancer le champion du monde de la spécialité, le Canadien Erik Guay, de 0.13sec. L'Autrichien Hannes Reichelt prend devant son public venu en masse, environ 30 000 personnes, la troisième place à 0.36sec du vainqueur.
 
Aksel Lund Svindal, vainqueur du super-g, et favori annoncé de la course termine déçu au 9e rang et abandonne du même coup la tête du classement de la discipline à Paris. Les Autrichiens Max Franz et Klaus Kroell se classent 5e et 6e alors que la Suisse, c'est devenue une vilaine habitude, ne fait pas mieux que 15e avec Patrick Kueng.
 
La journée des Français aurait pu se terminer elle aussi en eau de boudin avec la chute malheureuse de Clarey et la décevante 13e place de Théaux mais un formidable David Poisson allait ramener un énorme coin de ciel bleu dans le camp Tricolore.
 
Auteur d'une magnifique descente, le roc Savoyard se classe 4e à seulement 0.24sec du podium. Il signe du même coup son meilleur résultat en coupe du monde et pourrait nous amener une belle surprise lors de la prochaine descente des mondiaux, à Schladming.
 
A noter que Poisson a profiter de la disqualification du Slovène Sporn en raison du hauteur de chaussure non règlementaire !
 
Ce dimanche on retrouvera Hirscher, Pinturault, Grange et tous les spécialistes sur le slalom...
 
Le classement complet ICI