Ce soir à Schladming c'était l'heure de la compétition par équipes *. Une épreuve qui n'a pas encore ses lettres de noblesse, loin s'en faut, mais une épreuve qui allait distribuer son lot de médailles. Des récompenses toujours prisées, encore plus lorsqu'on chasse désespérement l'or depuis le début de ces championnats du monde.

L'Autriche, pays organisateur, était jusqu'à ce soir dans cette configuration. La nation hôte, vivant que pour le ski alpin, a du patienter une semaine avant de connaitre enfin la joie d'une victoire.

Gràce à l'entrée en lice de Marcel Hirscher, la wunderteam a trouvé la locomotive qui lui manquait. Impérial sur ce slalom parrallèle, Hirscher a emmené dans son sillage ses coéquipiers Schoerghofer, Kirchgasser, Hosp et Thalmann.

Après avoir facilement gagné son 1/8e de finale, puis son quart, les Autrichiens ont du batailler ferme en 1/2 finale contre ses voisins Allemands. La finale ne sera qu'une formalité avec un succès 4/0 contre une équipe de Suède ravie avec l'argent.

Voilà qui va faire monter l'ambiance ce soir à Schladming ou la bière va couler à flots. La fin de semaine avec les géants et les slaloms devraient encore faire monter tout cela d'un cran !

"C'est une victoire importante, un succès d'équipe qui nous lance idéalement pour les épreuves techniques des prochains jours", a expliqué Michaela Kirchgasser.

Les Allemands repartiront avec le bronze après avoir battu le Canada lors de la finale pour la 3e place. 

Tenante du titre mondial, la France a été sortie en 1/4 par les skieurs Canadiens, pour quelques petits centièmes. Une équipe du Canada qui avait auparavant battue en 1/8 une jeune équipe de Suisse.

Le classement complet ICI

* La compétition par équipes se déroule sous la forme de duel. Deux skieurs ou skieuses s'élancent ensemble sur un slalom parrallèle, le premier qui passe la ligne apporte un point à son équipe. 4 duels sont prévus lors de chaque match, en cas d'égalité c'est le chrono qui fait foi.