Exceptionnel Ted Ligety,
 
Le skieur Américain, surnommé depuis son titre en super-g et en combiné, le géant polyvalent est devenu aujourd'hui à Schladming le géant d'or. Trois titres mondiaux en trois courses, tout simplement extraordinaire. Le skieur Américain est définitivement entré dans la grande histoire du ski.
 
Grand favori de ce slalom géant disputé devant une foule immense, Ted Ligety n'a pas laissé de place au suspens en réalisant une première manche phénoménale, reléguant tous ses rivaux à plus d'une seconde, voir plus de deux ou trois secondes.
 
Même le grand Marcel Hirscher, soutenu par tout un peuple, et le roc Norvégien Aksel Lund Svindal, n'ont pas pu suivre le même rythme. Le seul qui a tenu la comparaison avec Ted Ligety lors de la manche initiale, c'est le Français Thomas Fanara. Malheureusement tenir la dragée haute à l'Américain implique de prendre des risques et Fanara sortira du parcours tout près de l'arrivée.
 
Après cette manche initiale la messe était presque dite car on ne voyait pas comment Ligety pouvait être battu. Sa façon de skier et de tailler les courbes c'est une assurance tous risques face à ses rivaux. 
 
La seconde manche vaudra toutefois la peine d'être vécu avec notamment un très joli numéro réussi par Alexis Pinturault. Le skieur de Courchevel, "un peu endormi", en première manche s'est bien rattrapé avant de prendre une très belle 5e place. Un superbe résultat à seulement 21 ans. On retrouvera Pinturault dimanche en slalom avec de bonnes chances de médailles.
 
Seuls des tous grands ont d'ailleurs devancer le Français. La Norvégien Svindal, deuxième du premier parcours, a perdu deux places en début d'après-midi. Il terminera finalement au pied du podium à seulement 0.04sec de la médaille de bronze.
 
Un bronze qui prendra la direction de l'Italie autour du cou de l'expérimentée Manfred Moelgg. L'Italien du Haut-Adige remporte la troisième médaille mondiale de sa carrière après l'argent du slalom en 2007 et le bronze, toujours en slalom, en 2011.
 
Le bruit dans le stade d'arrivée à ensuite pris l'ascenseur avec l'entrée en piste de Marcel Hirscher. Le leader de la coupe du monde s'élance motivé comme jamais et signe une très grosse performance. C'est du ski de très haut niveau, une manche d'extra-terrestre réussi par l'Autrichien qui prend largement la première place en passant la ligne dans une arène en feu !
 
Seul souci pour l'Autrichien, il reste un skieur d'une autre planète au départ. Le fabuleux Ted Ligety qui va évidemment pas se laisser faire. Tout en maitrise et en gêrant son avance, l'Américain va faire lui aussi une bouchée de ce parcours. A l'arrivée c'est une troisième médaille d'or avec 0.81sec d'avance sur Hirscher et déjà 1.75sec sur Moelgg.
 
Ted Ligety, déjà champion du monde de la discipline en 2011, ne pouvait pas être battu en géant. Avec ses 15 succès en coupe du monde et ses trois globes de la spécialité, en attendant le 4e, il est depuis longtemps le maitre de la discipline.

"Je suis super content. C'était vraiment une sensation de plénitude de décrocher cet or. J'ai pris quelques risques. La lumière baissait et la piste était vraiment bosselée" "J'ai perçu l'enthousiasme de la foule dans l'aire d'arrivée quand Hirscher
a pris provisoirement le commandement. Mais je n'ai pas ressenti de pression. J'avais 1 sec 3/10e de marge au départ", a expliqué Ted Ligety.
 
Du côté de l'équipe Suisse il n'y évidemment pas eu de miracle dans cette discipline qui ne fait jamais de places aux surprises. Janka et Defago ne sont pas dans le coup, Berthod a sans doute pris son dernier départ dans un championnat du monde. Seul lueur d'espoir, la jolie 15e place du jeune Gino Caviezel. 
 
Ne manquez pas notre série photos en bas de page.
 
   

 

Pour ne rien manquer, regardez
les Championnats du Monde de ski alpin
sur Eurosport Player.