Cette seconde manche de la Coupe du Monde d’Enduro VTT (Enduro World Series) aura tenu toutes ses promesses. Trois cents compétiteurs, dont les meilleurs pilotes mondiaux de la discipline phare du VTT, étaient surchauffés dès le départ de la 1ère spéciale qui s’est tenue samedi matin. Les leaders du circuit mondial Fabien Barel, Jérôme Clémentz et Jared Graves dans les starting blocks, François Bailly-Maître leader du Championnat de France (Enduro Series) prêt à rattraper le top mondial après sa faible performance à Punta Ala lors de la première date mondiale (Italie). Nicolas Vouilloz et Rémy Absalon, grands noms de la discipline, étaient quant à eux aux aguets : voici le « tableau » tel qu’il se présentait à la mi-journée de samedi.

C’était sans compter  sur une redistribution dès carte dès l’après-midi : Fabien Barel et Jérome Clémentz, victimes de crevaisons lors de la 3ème spéciale, se sont vus relégués à des places peu enviables au terme de la première journée. Jared Graves parti avec la plaque n° 29 et profitant de l’aubaine, se calait quant à lui en première position devant un Nicolas Vouilloz, parti 17ème, montant sur la 2ème marche provisoire du podium. Troisième place pour Greg Minnaar qui marquait un joli coup. Côté dames, Tracy Moseley survolait d’entrée de jeux ses concurrentes avec plus d’une minute devant la deuxième Anneke Beerten et Cécile Ravanel.

La deuxième journée n’aura pas chamboulé le trio de tête chez les garçons mais seulement l’ordre d’arrivée. Après une grosse bagarre entre les ténors Fabien Barel, Jérôme Clémentz, Jared Graves, Nicolas Vouilloz, Greg Minnaar, Rémy Absalon, René Wildhaber, Justin Leov, Cédric Gracia, Curtis Keen, Steve Peat, Nicolas Lau… et une clavicule cassée pour François Bailly-Maître qui mettait un terme à la compétition, on trouvait donc à l’issu de cette manche de la coupe du monde un français ! Le grand  Nicolas Vouilloz armés jusqu’aux dents s’emparait cette fois-ci et sans contestation possible de la première marche du podium, suivi de Jared Graves et Greg Minnaar. Côté dames, Tracy Moseley réitérait son écart de samedi avec plus d’une minute sur une Cécile Ravanel à une très belle deuxième place, Anneke Beerten complétant un podium féminin qui faisait  plaisir à voir.

  

Le classement final (20 premiers Scratch)


1. VOUILLOZ Nicolas (France) en 1h05:11
2. GRAVES Jared (Australie) en 1h05:17
3. MINNAAR Greg (Afrique du Sud) en 1h05:34
4. WILDHABER René (Suisse) en 1h05:47
5. ABSALON Rémy (France) en 1h06:01
6. LEOV Justin (Nouvelle-Zélande) en 1h06:05
7. CLEMENTZ Jerome (France) en 1h06:12
8. GRACIA Cedric (Andorre) en 1h06:17
9. PEAT Steve (Grande-Bretagne) en 1h06:40
10. KEENE Curtis (USA) en 1h06:42
11. BRYCELAND Josh (Grande-Bretagne) en 1h06:53
12. LAU Nicolas (France) en 1h06:56
13. OTON Damien (France) en 1h07:04
14. GOLAY Florian (Suisse) en 1h07:18.
15. MAY Ludovic (Suisse) en 1h07:18
16. GALY Théo (France) en 1h07:19
17. WILDHABER Gustav (Suisse) en 1h07:22
18. BARNES Joe (Grande-Bretagne) en 1h07:30
19. BARELLI Yoann (France) en 1h07:32
20. QUERE Nicolas (France) en 1h07:53

  

Le classement final par catégories


Hommes :
1. VOUILLOZ Nicolas (France) en 1h05:11
2. GRAVES Jared (Australie) en 1h05:17
3. MINNAAR Greg (Afrique du Sud) en 1h05:34

Dames :
1. MOSELEY Tracy (Grande-Bretagne) en 1h13:14
2. RAVANEL Cécile (France) en 1h14:30
3. BEERTEN Anneke (Pays-Bas) en 1h15:50

Juniors :
1. MAES Martin (Belgique) en 1h08:47
2. DEMAILLY Aurélien (France) en 1h09:43
3. CLAQUIN Sebastien (France) en 1h11:38

Masters :
1. SENECHAL Yannick (France) en 1h10:08
2. FONTAINE Thierry (France) en 1h11:52
3. DOZE Gilles (France) en 1h14:48

  

Une épreuve mythique qui laisse des traces !


La Val d’Allos Tribe 10000 est la course qui a vu naître l’enduro VTT. Fred Glo, organisateur des Championnats de France, de l’étape française de la Coupe du Monde, et ancien champion d’enduro moto, souhaitait adapter sa passion au VTT. Avec 11 ans d’une course de légende et désormais d’envergure internationale, c’est chose faîte ! Mais 1000m de dénivelé à chaque spéciale chronométrée, ça laisse des traces surtout quand il faut rajouter la reconnaissance du parcours et que les deux jours cumulent 6 spéciales chronos. Nul doute qu’il va falloir du repos avant la prochaine étape de la Coupe du Monde aux 2 Alpes les 6 et 7 juillet et du Championnat de France à Valloire les 3 et 4 août.