Cette saison encore, Skiinfo vous propose de découvrir quelques amateurs ou professionnels de la photo en montagne au travers une série de portraits et de galeries photos. Pour débuter la saison 2013, nous avons donné la parole à Robin Garneir, qui se définit lui même comme un "skieur et photographe devant l’éternel" !

 

Portrait de Robin Garnier


Bonjour Robin. Tout d’abord, peux-tu nous parler un peu de toi. Depuis quand pratiques-tu la photographie ? Est-ce ton activité professionnelle principale ?

Bonjour.  La photographie est un art que je pratique depuis 2009, pour l’instant en tant qu’amateur, j’aimerais pouvoir en faire mon activité professionnelle à part entière, après des études en informatique je travaille actuellement dans une SSII sur Grenoble.
 

Comment est née ta passion pour la photo ?

Définir une date précise me paraît difficile, mais cette passion pour l’image a commencé à grandir dans ma tête au début de l’adolescence avec l’arrivée d’internet et l’achat de magazines ski et vélo. En effet contrairement à certains j’étais loin de dépenser des pellicules.
 

Qu’est-ce qui t’a poussé à finalement devenir photographe ?

C’est à force de saliver devant les clichés des plus grands, je me suis dit « tu vis en montagne, tu as un sujet d’étude magnifique, fonce, achète-toi un appareil et vas faire des photos ! »  Je me suis jeté dans une boutique et j’ai acheté mon premier appareil photo digne de ce nom.
 

As-tu des sujets de prédilection ?

Au cours des deux premières années de photos j’ai essayé d’aborder de nombreux sujets : nature, animalier, sport, portrait, paysages, architecture, concert, poses longues… etc. J’ai vite fait mon choix avec la photo de sport et le coté nature/paysage.
 

Beaucoup de tes clichés sont dans le domaine du télémark. Qu’est-ce qui t’inspire dans cette discipline ?

J’ai vraiment découvert le télémark via Yoann Roche, le frère d’un ami qui cherchait un photographe pour le suivre hors piste, étant bon skieur je n’ai pas hésité une seconde. On shoot ensemble depuis l’hiver 2011 et plus le temps passe plus je trouve cette discipline noble et agréable à regarder, j’ai eu l’occasion d’essayer une matinée et la disparition de la talonnière apporte un sentiment de liberté, le corps est beaucoup plus près de la neige descendre de quelques centimètres donne un aperçu très différent (surtout en hors-piste).
 

Concernant ces réalisations, quelles difficultés ou particularités, y a-t-il pour shooter ce type de photos ?

Le télémark se distinguant par son talon libre il n’est pas toujours facile de mettre en évidence le mouvement en images, surtout lors de grosses accumulations de neige, le rider étant plus près de la neige on voit beaucoup moins le mouvement de fente avant à cause de la gerbe de neige.
La photographie n’étant pour l’instant pour l’instant qu’une passion il n’est également pas toujours facile d’aller traiter des photos après une journée de boulot parfois.
 

A contrario, tu sembles également pratiquer la photographie animalière / de nature. Comment ces deux domaines, initialement opposés, s’intègrent en globalité dans ton travail photographique ?

L’avantage de ses deux domaines est le fait qu’ils sont tous deux en extérieur, en cherchant un insecte ou un animal il suffit de se retourner pour trouver un sujet fixe tel qu’un paysage. J’ai un peu délaissé le côté animalier, n’ayant pas forcément la patience d’aller chercher le gibier pour rentrer bredouille, de plus c’est un domaine qui demande un investissement matériel bien plus important (téléobjectif entre autres).
 

Par quel moyen fais-tu connaître ton travail ? D’autres projets pour l’avenir ?

Le premier média sur lequel je diffuse est internet, tout d’abord via mon site web garnierrobin.fr, mais également via une page facebook (GarnierRobinPhoto). Certaines images sont également diffusées par Zag Skis, l’Office du Tourisme de la Tania et Zeiner via leurs pages facebook respectives.
J’ai également eu l’occasion de pouvoir publier quelques photos dans des magazines locaux sur les 3 Vallées, notamment grâce à la Tania avec qui je travaille principalement et qui me fait confiance.

Mes projets à long terme ça serait pouvoir trouver un boulot à l’année dans mon secteur en montagne (idéalement proche de ma famille et mes amis autour de Courchevel) et le rêve serait de me lancer en tant que photographe professionnel, d’en faire ma source de revenus principale.
Sinon pour l’hiver prochain continuer de shooter, se débrouiller pour faire me faire connaître et j’aimerais faire partie d’un projet photo/vidéo dans l’hiver, pourquoi pas avec le collectif Télémarcoeur histoire de rester dans cette pratique ancestrale.
 

Le mot de la fin ?

Merci Skiinfo et bon ride à tous !

 

En savoir plus sur Robin Garnier


Vous pouvez retrouver un partie du travail de Robin sur :
- son site web (garnierrobin.fr),
- sur sa page Facebook (GarnierRobinPhoto),
- ainsi que sur sa galerie Flickr (flickr.com/photos/garnierrobin)

Vous pouvez également prendre contact avec lui par email : robin@garnierrobin.fr

 

Si vous aussi, vous êtes photograhe, passionné de montagne/ski/snowboard, n'hésitez pas à contacter notre rédaction, nous serions heureux de vous tirer le portrait à notre tour !