C'est le grand jour pour Coline Mattel qui tentera de décrocher l'or Olympique aujourd'hui à Sochi en saut à ski. Toute la station des Contamines est derrière elle !

Pour la première fois, le saut à ski féminin sera présenté aux JO. La première championne olympique de la discipline entrera dans la légende. L’objectif de la puce des Contamines est clair : revenir de Sochi avec le métal le plus précieux. Pour soutenir leur championne, les Contamines proposent un programme animé avec des initiations au saut à ski. L’occasion de vous en dire plus sur cette haut-savoyarde qui n’a pas froid aux yeux.

 

Les supporters de Coline se donnent rendez-vous aux Contamines


Coline est une enfant du pays. Elle puise l’énergie des victoires dans les racines de son enfance, bercée aux Contamines. C’est donc tout un village qui se mobilise derrière elle pour la soutenir et l’encourager à travers postes de télévision et écrans géants. Pour fêter l’évènement, des initiations au saut à ski sont même organisées sur les petits tremplins de la station avec «Choc», le premier entraineur de Coline.
Et cette fois-ci, inutile d’être un OVNI, l’activité est ouverte à tous !

Au programme du mardi 11 février aux Contamines
- 14h00 : initiations au saut à ski. Tous publics. Inscriptions obligatoires à l’office de tourisme
- 18h00 : animation saut à ski devant le bar des Rhodos. Tous publics.
- 18h30 : retransmission TV de l’épreuve de saut des JO au bar des Rhodos.
En présence de la famille de Coline, des fans, du premier entraineur...
Et écran géant sur la place du village des Contamines
Contact : office de tourisme des Contamines, 04 50 47 01 58

 

1 L à Coline ou 2 ailes ?


Ses parents ont choisi d’écrire son prénom avec un seul « L ». Et pourtant Coline en a visiblement deux lorsqu’elle s’élance sur un tremplin. Véritable phénomène, elle laisse les spécialistes sans voix. « Je ne fais pas ça pour la gloire, mais simplement parce que j’adore ce sport et les sensations que cela procure ! », précise la jeune championne qui a remporté en 2011 la première médaille mondiale de l’histoire du saut à ski français et elle compte bien rééditer l’exploit à Sochi où le saut à ski féminin sera représenté pour la première fois aux Jeux Olympiques. Après deux victoires en Coupe du monde la saison dernière, 8 top 10 en coupe du monde et deux médailles aux championnats du monde junior cette saison, elle continue d’écrire l’histoire de sa discipline.

 

Objet volant identifié entre Sochi et les Contamines


Qui se cache derrière cette puce s’envolant à près d’une centaine de mètres au dessus de nos têtes ?
Une sportive à la tête bien faite qui redouble d’ambition sur les planches. Skis aux pieds mais aussi au théâtre.

- Née le 3 novembre 1995
- Plus grande qualité : perfectionniste
- Principal défaut : un peu éparpillée parfois
- Chanson en boucle sur sa play list : Sultans of swing de Dire Straits.
- Livre de chevet : « Ça » de Stephen King.
- Diplôme universitaire : bac S mention très bien.
- En vue : le concours d’entrée au Conservatoire en septembre et une faculté Arts du spectacle.
- Projet de carrière : travailler dans le monde du spectacle « J’ai des tas d’idées et d’envies. Faire du théâtre, un two women show avec une copine, de la mise en scène. Au final, c’est un peu la même recette : de la chance, un peu de talent et beaucoup de travail. »
- Le champion qui l’inspire : Janne Ahonen, un sauteur finlandais de 36 ans. «C’est mon idole. Il ne manque qu’une médaille olympique à son palmarès. Après deux ans de retraite, il est de retour pour la décrocher à Sochi avec la motivation d’un jeune sauteur. »
- Il lui a donné l’envie de faire du saut : son entraîneur de ski alpin aux Contamines qui lui a lancé le défi de tenter son premier saut sur le tremplin.
- Elle aime : le cinéma, le théâtre, l’ambiance sur les compèts, les sensations fortes, les Magnum double caramel, rire1 et Les Contamines.
- Elle déteste : touiller les yaourts, le moisi, les bébés qui pleurent, avoir tort et surtout perdre.

 

Coline, la championne des Contamines se livre...


Ton 1er souvenir de JO ?
« Il est triste ! Quand, nous nous sommes retrouvées toutes les filles du saut à ski devant la télé, en Autriche, à regarder la compétition masculine des JO de Vancouver en 2010. Notre participation avait été rejetée par le CIO et notre plainte avait été déboutée. Mais cette fois, nous y sommes ! »

Ta plus belle émotion de sport ?
« Le titre olympique en combiné nordique de Jason Lamy Chappuis à Vancouver en 2010. »

Objectif à Sochi ?
« Revenir avec ma médaille. »

Le moment précis des JO que tu attends ?
« La Marseillaise (rires). Le moment où je serai sur la barre d’élan pour le premier saut et que je me dirai, ça y est, c’est parti ! »

Le gri-gri que tu mettras dans tes valises ?
« Ma culotte de compétition. »

Le lieu des Contamines où ton fan club se réunira ?
« Au bar des Rhodos »

vTon fan-club, c’est qui ?
« Il y a beaucoup de personnes. Ma famille, mes amis du lycée, les Contaminards, mon premier entraîneur, Choc, le maire des Contamines, mes cousins et cousines. »