Beaucoup de monde était attendu au Grand-Bornand pour fêter l’arrivée des héros de la station, Ivan Perrillat-Boiteux (médaillé de bronze lors du relais hommes en ski de fond), Steve Missillier (médaillé d’argent en slalom géant), Jonathan Midol (médaillé de bronze en skicross). Mais les spectateurs ont bousculé tous les pronostics puisque ce sont plus de 10 000 personnes qui sont venues acclamer les champions et profiter d’un moment extraordinaire.

Les “anciens” étaient également de la partie, avec notamment Roddy Darragon premier fondeur français à avoir décroché une médaille olympique en 2010 à Vancouver, Sylvie Becaert double médaillée en biathlon mais aussi les blessés, malheureux absents des JO, l’emblématique championne du monde de ski alpin Tessa Worley, et du vice-champion du monde de skicross Bastien Midol frère de B Jonathan !

 

Retour trimphal des médailles olympique du Grand Bornand


Tessa Worley, championne du monde de géant en 2013 :
« Je suis très émue d’être là ce soir, tout ce monde et cet engouement envers les médaillés me rappelle de très bons souvenirs. Je suis très heureuse de fêter leurs exploits avec eux. Depuis mon lit de convalescence, j’ai endossé un autre rôle : celui de supportrice ! Je les ai suivis tout au long de ces Jeux, et c’est un immense plaisir de pouvoir enfin les féliciter en personne. Leurs médailles me donnent encore plus de motivation pour l’avenir, pour la récupération. »


Ivan Perrillat-Boiteux, médaillé de bronze au relais ski de fond
:
« Je ne réalise pas encore très bien ce qui m’arrive7 Je suis rentré au Grand-Bornand hier soir, et ne m’attendais pas forcément à toute cette agitation, mais c’est vraiment un très grand bonheur de voir le sourire et la joie des Bornandins ! On se donne à fond pour soi, mais aussi pour eux, nos premiers fans. Je suis au Ski-Club depuis tout petit, ils m’ont toujours soutenu et aujourd’hui, c’est aussi à eux que je dois cette médaille. »


Jonathan Midol, médaillé de bronze en skicross
(rencontré aux côtés de son frère cadet Bastien, forfait pour les JO suite à sa blessure en décembre dernier) :
« La blessure de mon frère, je l’ai vécue comme une force, quelque chose qui m’a rendu plus fort. Cette médaille, c’est aussi celle de nos entraîneurs qui ont fait le pari fou de nous emmener à la cérémonie d’ouverture afin de nous imprégner de l’énergie des JO, pour nous extraire de la pression en nous emmenant en Turquie. Nous en sommes revenus « frais » avec une équipe très soudée! Ça a marché ! On m’appelle souvent « l’autre » Midol car mon petit frère truste les podiums ; aujourd’hui je crois que j‘ai fait connaître mon prénom et j’espère que nous serons à nouveau bientôt deux Midol sur les podiums ! »


Steve Missillier, médaillé d’argent en géant :

« On pense toujours à aller chercher une médaille pour soi, mais deux médailles, le même jour, partagées avec un autre Français, c’est vraiment énorme. Tout le monde attendait les skieurs alpins, et c’est une juste récompense suite aux nombreux podiums de cet hiver. Revenir ici, chez moi au Grand-Bornand, c’est surtout partager avec tous ceux qui nous ont toujours soutenu, ceux qui nous aident au quotidien depuis tout petit en nous offrant la possibilité de nous exprimer dans différentes disciplines et c’est ça la force du Grand-Bornand : un club très complet et très soudé. »