La Clusaz accueillait hier la finale de ski slopestyle du SFR FREESTYLE TOUR 2015, après les 2 premières épreuves à Val Thorens début janvier et Vars mi-février.

 

Du beau spectacle à la Clusaz pour la grande finale de ski slopestyle du SFR FREESTYLE TOUR


Emmenée par le Top 12 des skieurs slopestyle mondiaux chez les hommes, le Top 3 chez les dames, le podium des Championnats du monde 2015, sans oublier des médaillés des X-Games, cette course offrait indéniablement le plus beau plateau d’athlètes pour la discipline cette saison en Europe !
Cette étape étant classée level « PLATINUM » par l’AFP World Tour -le plus haut niveau qu’une compétition de ski freestyle puisse atteindre-, les concurrents n’avaient qu’un objectif : tout donner sur cette course pour tenter d’engranger un maximum de points et d’obtenir le titre de « meilleur skieur mondial » en fin de saison.

Et sans grande surprise, ce sont les 3 premiers au classement mondial qui s’emparent du podium, l’américain McRae Williams en tête, suivi de son compatriote Gus Kenworthy et du canadien Alex Bellemare.

Chez les dames, alors que les meilleures étaient présentes, le jeune phénomène estonien, Kelly Sildaru, confirme sa suprématie avec un run qui frôlait la perfection.

Les équipes du Tour et les shapers de La Clusaz ont déjoué les caprices d’une météo pluvieuse hier pour livrer un park gonflé à bloc et baigné de soleil. La combinaison de modules, à la fois techniques et aériens, laissait une bonne place à la créativité des skieurs... Pour le plus grand plaisir des vacanciers en séjour à La Clusaz, regroupés sur les abords du parcours.

 

HOMMES : L’AMERICAIN McRAE WILLIAMS PREND LA TÊTE DU TOUR 2015


Hier matin, 32 riders ont pris le départ de la compétition : les 10 premiers de l’étape de Val Thorens, les 10 premiers de Vars, aux côtés des 12 meilleurs skieurs au classement AFP World Tour. Ils ont d’abord couru 2 runs de qualifications. Puis les 12 meilleurs scores sont partis en finale pour 3 runs, dont le meilleur comptait pour le classement général.

Les favoris du jour étaient bien évidemment les américains Mc Rae Williams et Gus Kenworthy, ainsi que le canadien Alex Bellemare qui caracolent dans le trio de tête du classement AFP World Tour. Tous trois se sont livré une bataille extrêmement serrée de laquelle Mc Rae Williams (N°2 mondial) sort victorieux avec 93,8 points, grâce à un exceptionnel switch dub 14 tail sur son 2ème run. Ce tricks fut de loin la figure la plus difficile de la compétition. Quasi irréprochable sur le style et la technique, McRae prend sa revanche après sa 3ème place l’année dernière sur cette finale et empoche sa 1ère victoire au classement général du SFR FREESTYLE TOUR.

Son compatriote, Gus Kenworthy (N°1 mondial), tout fraichement arrivé des Etats-Unis après une victoire d’anthologie en halfpipe à l’étape de Coupe du monde de Park City, prend la 2ème place avec 92,6 points sur son 3ème run. Il démontre une fois de plus qu’il est un skieur très polyvalent et infiniment créatif. Il enchaine de belles combinaisons sur les rails et utilise le parcours différemment des autres. On retiendra aujourd’hui son left dub 10 tail suivi d’un right dub 12 mute sur la partie haute (rails). Avec sa performance du jour, il conserve sa 1ère place au classement mondial AFP World Tour, à 326 points de McRae Williams.

Le canadien Alex Bellemare (N°3 mondial) pose un très beau run, même si il n’a pas exécuté les figures les plus « payantes ». Avec un score de 92,2 sur son 3ème run, pour lequel il enchaine un 180 in puis un switch 450 distaster sur les box, il obtient la 3ème position.

Un regret toutefois aujourd’hui : celui de ne pas voir Antti Ollila sur le podium. Ce finlandais, découvert sur le Tour il y a 3 ans, est sans conteste l’un des skieurs les plus innovants et les plus stylés de sa génération, admiré par l’ensemble des acteurs de la discipline. Mais le stress de la compétition l’a malheureusement de nouveau handicapé à La Clusaz et il accuse une petite erreur en sortie de rail (back slap) qui le relègue à la 8ème place avec 85,2 points.

Autres surprises aujourd’hui : le suisse Elias Ambühl, qui avait terminé 1er à Vars, ne passe pas les runs de qualifications. Déception également pour le canadien Vincent Gagnier, 1er aux X Games d’Aspen 2015 en big air, qui n’a jamais replaqué son run correctement en finale.

Quant à l’anglais James Woods, il aurait pu sans souci accéder à la 1ère ou à la 2ème place, si il n’avait pas posé la main en réception de son dernier saut lors de son 2ème et meilleur run. Cette erreur le retient au pied du podium, à la 4ème place.

Du côté des Français, seul Antoine Adélisse se hisse jusqu’aux finales. Il skie de mieux en mieux mais doit encore régler quelques soucis d’exécution. Il termine 10ème. Les 5 autres français restent aux portes des finales. Le parcours étant très long, ils ont tous fauté lourdement. Le potentiel est là, définitivement, mais ils doivent être plus constants.

 

DAMES : LA JEUNE PRODIGE KELLY SILDARU DAME LE PION AUX PLUS GRANDES


Elles étaient 9 dans le portillon de départ, issues de 6 pays différents : le Top 3 de Val Thorens, le Top 3 de Vars, ainsi que le Top 3 du classement AFP Word Tour. Autant dire un très beau plateau féminin !
Les trainings ont débuté à 8h30 hier matin, puis les dames ont enchainé 2 runs, le meilleur comptant pour le classement final.

Du haut de ses 13 ans à peine, la jeune Estonienne Kelly Sildaru donne, de nouveau, une leçon de style aux meilleures skieuses mondiales en enchainant sa 3ème victoire consécutive sur le SFR FREESTYLE TOUR cette saison. Un véritable phénomène ! Si son âge lui permettait de participer aux X Games ou aux Mondiaux, elle se classerait incontestablement dans le top 3. Elle réitère donc, après sa victoire en 2014, avec une aisance technique qui fait la différence, autant sur les rails que sur les tremplins. On notera un impeccable switch 720 et un back to back 720 très propre sur le 1er run, qui lui permettent de prendre 87,4 points.

Derrière Kelly, sur la 2ème marche du podium avec 82,2 points, on retrouve la Suissesse Giulia Tanno, qui gagne une place depuis Val Thorens et Vars où elle avait terminé 3ème. Elle réalise un très beau 1er run doté d’un bon switch 540 safety et d’un switch 900 safety.

La canadienne Yuki Tsubota décroche la 3ème place (80,8 points) avec un right 540 safety correct sur la 1ère table et un bon left 900 Japan dans la foulée.

La grande surprise chez les dames vient des performances déroutantes (erreurs et chutes) de 2 autres favorites : l’américaine Jamie Crane-Mauzy, N°1 mondiale au classement AFP overall (slopestyle & halfpipe) et la canadienne Anouk Purnelle Faniel, N°1 en slopestyle. Celles-ci se retrouvent respectivement à la 6ème et à la 9ème place avec 72,8 points et 22,8 points.

A noter la 5ème place de la française des 2 Alpes, Coline Ballet-Baz qui, malgré sa bonne performance en bas de parcours sur les 2 tremplins, a été pénalisée par le fait qu’elle n’avait qu’un sens de rotation.

 

KIDS : LE SUISSE ISAAC SIMHON INCARNE LA RELEVE !


L’organisation avait sélectionné les 6 meilleurs kids (garçons) de la tournée pour courir cette Grande Finale à La Clusaz : les 3 vainqueurs de l’étape de Val Thorens et de Vars. Avec ou sans victoire, ces freestylers en herbe, pour la plupart âgés de 14 ans, avaient des étoiles dans les yeux… Compte tenu de leur catégorie, ils sont, en effet, rarement amenés à skier un park de ce niveau, de surcroît aux côtés des stars de la discipline, dont ils suivent les exploits tout au long de la saison.

Le Suisse Isaac Simhon, entrainé à La Clusaz, confirme son statut de jeune espoir du ski freestyle Européen en décrochant sa 3ème victoire du Tour (La Clusaz 2014 & Vars 2015) avec 81,8 points. Malgré quelques erreurs qui l’empêchent de faire mieux qu’à Vars, il gagne aujourd’hui grâce à un double cork 1080 et une aisance technique sans pareil par rapport à ses concurrents.

Avec 77,8 points, le Finlandais Tuomas Kivari prouve lui aussi qu’il va falloir désormais compter sur lui sur le circuit Européen. Il exécute un run propre, même si un peu court techniquement.

Sur la 3ème marche du podium, loin derrière les 2 premiers avec 69 points, on retrouve Charles Vrain qui avait déjà terminé 3ème à Vars, sa station d’entraînement, en février dernier. Il a le mérite de terminer son run alors que les skieurs qui le suivent au classement ont, pour la plupart, accusé des chutes.