650 coureurs amateurs et professionnels y ont laissé leurs jambes et leur souffle l’année dernière... Le tremplin Olympique K120 de Courchevel accueillera cet été (le samedi 21 juillet), pour la 2ème année consécutive, la course la plus raide au monde : le Red Bull 400. 400 m à parcourir, à 1300 m d’altitude, sur une piste inclinée à 36 degrés avec 185 m de dénivelé positif et le chrono en ligne de mire. Incontestablement l’une des courses courte distance les plus éprouvantes qui existent. Un dépassement de soi ultime ne laissant place à aucun compromis, où même les sportifs les plus entrainés y laissent des plumes !

 

1 100 participants attendus pour le 2ème édition du RED BULL 400 à Courchevel


Pour la 1re édition française en 2017, les 650 dossards s’étaient arrachés en moins de 24h. Ce sont Thibaut Baronian, triple vainqueur de la course Wings for Life et Axelle Mollaret, vainqueur de la Verticale Race 2017, qui s’étaient imposés sur le tremplin de Courchevel, sous un soleil éclatant.

Cette année, l’organisation ouvre la course à 1 100 participants, amateurs et professionnels, pouvant s’inscrire dans 3 catégories : hommes, femmes et relai. 1 100 courageux qui devront repousser leurs limites pour gravir le géant d’acier et tenter de battre le record de 3’17 détenu actuellement par le Slovaque Toma Celko.

Le Red Bull 400 constitue une tournée internationale de 17 étapes à travers le monde. Le gagnant de l’étape française de Courchevel sera invité à participer à la grande finale en Autriche le 25 août.

Les inscriptions seront ouvertes dès le 24 mai à 10 heures sur redbull.fr/400.
Tarifs inscriptions : 35 euros en individuel / 100 euros en équipe.

 

Un effort intense & vertigineux...


C’est une fois sur la ligne de départ que les participants prennent conscience de l’ampleur de l’effort qu’ils ont à fournir.

L’ascension du tremplin de saut à ski de Courchevel est décomposée en plusieurs paliers :
- une 1ère partie de 50 mètres sur une pente inclinée à plus de 35 degrés,
- une 2nd zone comportant le fameux K-Point,
- avant de terminer par le tremplin, une volée de marches dans le raide à gravir sur les 100 derniers mètres.

C’est là que les coureurs rentrent dans leurs derniers retranchements et que l’effort frise l’insupportable. L’arrivée sur la plateforme de départ du tremplin s’impose alors comme un salut. À bout de souffle, les concurrents s’effondrent face à la piste qu’ils viennent d’avaler en se disant fièrement qu’ils ont accompli les 400 mètres les plus difficiles de leur vie !