Un vol plané de 1 300 mètres de long, 1 minute 45 de pur plaisir dans un panorama à couper le souffle, depuis le point culminant des 3 Vallées à 3 230 mètres d'altitude, au sommet du Télésiège du Bouchet sur le domaine d'Orelle, pour relier la crête de Val Thorens, à 3 000 mètres, au sommet du Funitel de Thorens.

 

Voler comme un aigle à Val Thorens grace à la Méga-tyrolienne


Les sociétés de remontées mécaniques de Val Thorens (SETAM) et d'Orelle (STOR) ont osé le défi d'inventer une nouvelle liaison entre la Maurienne et la Tarentaise par la voie des airs en imitant le vol de l'aigle.
D'ORELLE à VAL THORENS, suspendu à un filin d'acier, bien installé dans un cocon de tissu qui vous fera franchir la barre des 100 km/h, vous vivrez l'émotion d'un grand rapace planant au-dessus des espaces infinis.
Le sol s'éloigne, vous voilà entre ciel et terre pour un voyage où se mêlent émotion, bien-être et étonnement. Un vol exclusif, la plus haute méga-tyrolienne du monde, une traversée d'un des plus beaux sites glaciaires de Savoie, dans un silence quasi-absolu.
Accès réservé aux skieurs par le télésiège du Bouchet, sur le domaine d'Orelle.  « La Tyrolienne » est soumise aux conditions météorologiques.

Caractéristique de la tyrolienne de Val Thorens :
- Longueur 1 300 mètres
- Altitude départ 3 230 mètres // Altitude d'arrivée 3 000 mètres
- Survol maxi 250 mètres
- Vitesse : jusqu'à 100 km/h
- Accessible à partir de 8 ans // Port du casque obligatoire
- Tarif : 50 € le vol, billetterie sur place, nombre de places limité.

Plus d'informations : www.la-tyrolienne.com

 

Ils ont testé la tyrolienne de Val Thorens...


Thibault, 34 ans : « Au moment de s'élancer dans le vide, mon cœur battait à 200 à l'heure. Et puis ensuite c'est que du bonheur, 2 minutes de pure extase où j'ai vu la montagne comme jamais. On plane au dessus des reliefs, on se sent libre dans la nature sans avoir l'impression de déranger. »

Ingrid, 25 ans : « C'est super car il n'y a pas vraiment de sensation de vertige alors qu'on est quand même à presque 300 mètres au dessus du sol ! Je le recommande à tout le monde sans hésiter, même si le départ est un peu impressionnant... »

 

Une prouesse technique d'installation


La réalisation de cette tyrolienne était un vrai défi humain. L'installation de la structure s'est faite dans des conditions de haute montagne, à plus de 3 000 mètres d'altitude. Une expérience unique partagée avec passion.

Mathieu Berger, pisteur secouriste en charge du départ de la Tyrolienne à Orelle, nous explique : « L'installation de la tyrolienne est un challenge comme j'aime les relever en montagne. Nous avons limité l'intervention d'hélicoptère et installé le câble par voie terrestre. Il a fallu faire preuve d'ingéniosité pour organiser le raccordement et descendre en skis par les couloirs enneigés depuis Orelle et Val Thorens. Un souvenir mémorable ! Le sourire des passagers à l'arrivée est ma plus belle récompense. »